Enrôlement des burkinabè de l’étranger : La CENI déçue de l’opération

0
170

Le taux d’enrôlement des burkinabè de l’extérieur estimé à moins de 15 000 personnes est encore faible. A cinq jours de la fin de l’opération, la CENI a fait le point à la presse de cette opération qui devrait permettre d’enrôler au moins deux millions de potentiels électeurs.

Les journalistes à la conférence

Malgré la campagne de communication, les débats houleux et la mise en place d’un dispositif efficace, on enregistre à ce jour 14 185 enrôlés sur les 22 pays concernés par l’opération en ce qui concerne les burkinabè de l’extérieur sur un objectif de deux millions de personnes attendues, selon le Président de la CENI. Un nombre visiblement faible.

A la question de savoir ce qui n’a pas marché, Newton Ahmed Barry répond : « c’est une grande surprise pour nous. Vous avez tous été témoins du débat autour du vote des burkinabè de l’étranger. Vous avez vu la passion qui demeurait autour de ce processus.

C’est pour cela d’ailleurs que nous avons eu peur au point que pour l’étranger, nous avons recruté 1100 opérateurs de kits, parce que nous nous disons la CENI ne doit pas être débordé. Donc, honnêtement c’est plutôt une grande et étonnante surprise », souligne le président Barry.

Au regard de la situation, un diagnostic s’avère nécessaire, estime Newton Ahmed Barry. « Au jour d’aujourd’hui, il faut faire un bon diagnostic de cette situation surprenante. Il faut interroger tout le processus, interrogé aussi plein d’autres éléments pour comprendre ce qui s’est passé » a indiqué le président de la CENI qui précise que côté technique, le dispositif n’a pas de soucis. « Pourquoi les gens ne viennent pas ? Ça c’est une autre question », s’interrogent Newton Ahmed Barry.

Faut-il oui ou non prolonger la date de l’opération de l’enrôlement à l’étranger, Newton Ahmed Barry pense que cela relève des compétences du gouvernement. En entendant, pour éviter le faible engouement vécu à l’extérieur, le président de la CENI invite tous les acteurs du processus électoral à s’impliquer davantage pour la réussite de l’enrôlement des burkinabè de l’intérieur qui débute le 3 février prochain.
Anaëlle K.

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.