Enrôlement biométrique: L’opposition se rejouit du lancement

0
222

L’enrôlement biométrique lancé hier à Dédougou dans la boucle du Mouhoun a été abordé ce matin à la conférence de presse du CFOP. L’opposition se réjouit du lancement et invite les burkinabè à se faire enrôler pour opérer le changement en 2020. La situation sécuritaire et le coronavirus étaient également au menu des échanges.

C’est Yumanli LOMPO, President du PNDS et Alphonse-Marie OUEDRAOGO, de l’URD/MS qui ont animé la traditionnelle conference de presse du chef de file de l’opposition politique ce mardi 11 février 2020. Face aux journalsites, les conférenciers du jours se sont tour à tour prononcés sur differents sujets d’actualité nationale.

Sur le lancement officiel de la révision des listes électorales en vue des élections couplées du 22 novembre 2020, l’opposition politique se réjouit du lancement de l’opération. Elle demande à la CENI de tirer les leçons du passé, pour un bon déroulement de l’enrôlement, et une forte participation des citoyens.

En outre, l’Opposition invite l’ensemble des citoyens burkinabè, qui ont 18 ans ou plus, à s’inscrire sur le fichier électoral pour pouvoir voter le 22 novembre prochain.

La CENI a aussi demandé la prise d’un décret autorisant les jeunes âgés de 17 ans à s’enrôler pour pouvoir voter à partir des municipales de 2021. L’Opposition politique sera vigilante pour que cette initiative n’ouvre pas les portes à des manipulations.

Depuis un certain temps, les cérémonies de lancement succèdent aux cérémonies d’inaugurations. Toute chose que denonce l’opposition, car accusant le pouvoir MPP de dilapider l’argent du people en organisant des cérémonies pompeuses à l’image de campagne politique.

Pour l’opposition, le MPP doit savoir que ce qui préoccupe prioritairement le peuple, ce ne sont pas des fragments de routes, mais la Sécurité. “Les morts ne circulent pas sur le bitume”, ont-il indiqué.

L’épidemie de coronavirus n’est pas resté en marge à ce face à face de l’opposition politique avec la presse. Le CFOP témoigne  sa compassion et sa solidarité aux autorités chinoises, dans cette situation difficile. Sur le cas de l’expatrié chinois, suspecté d’être atteint du coronavirus, et mis en quarantaine à l’hôpital de Tengandogo, l’opposition politique dit prend acte des mesures préventives prises par le Gouvernement. Elle demande que tout soit mis en œuvre pour éviter l’apparition du coronavirus au Burkina Faso. Toute fois, l’opposition félicite le personnel de la Santé pour son engagement sans faille et sa détermination à protéger les Burkinabè du virus, malgré la modicité des moyens.

“La situation sécuritaire s’est sérieusement dégradée”, a fait savoir le CFOP. Il en veut pour prevue les attaques de marchés et les lieux de cultes, de même que les tueries de masse, qui deviennent de plus en plus le mode opératoire des ennemis du Burkina Faso.
L’Opposition demande au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour minimiser les pertes en vies humaines, en sécurisant les populations et leurs biens.
Anaëlle K 

Fasoamazone.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.