Parc urbain Bangr-Wéogo: Des crocodiles en divagation aux abords effraient les populations

0
370

Des crocodiles en divagation sont aperçus ces derniers temps 20 février  2019  au bord du canal jouxtant l’université Joseph Ki Zerbo. Ces reptiles échappés du parc Bangr-Wéogo offrent un spectacle où la peur se mêle à la curiosité des passants qui estiment dangereux. Même si ce n’est pas forcément le cas, la prudence doit toutefois être de mise.

Situé en plein cœur de la capitale burkinabè, le parc urbain Bangr-Weogo est une forêt classée de 265 ha dont 240 ha aménagés pour les loisirs et la détente offrant plusieurs commodités aux visiteurs : pique-nique, marche, vélo, contemplation de la nature, parc zoologique et jardin botanique. Seulement qu’aux abords du parc, airent des crocodiles, offrant ainsi un spectacle devenu de plus en plus courant.

Non loin de la station d’essence à la zone du bois, ces crocodiles sont l’attraction des passants. L’on peut aussi voir d’autres crocodiles au repos dans le canal jouxtant l’université Joseph Ki Zerbo.

Selon Jean Pizongo, Directeur général du parc Bangr-Weogo, il existe deux types de crocodiles dans le parc. En effet, il y’a les crocodiles du parc. Ceux-ci sont en sécurité et protégés.

Il y’a également des crocodiles qui sont dans la nature, à l’intérieur du parc dans des marres. A l’en croire, ce sont ces derniers qui se déplacent au gré des courants d’eau et certains même se retrouvent du côté du pont du canal de l’université.
Ces crocodiles en divagation effrayent plus d’un. Mais pour les pépiniéristes qui sont aux abords du canal, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Ces crocodiles ne sont pas agressifs, affirment-ils.

Les crocodiles que l’on voit dans le canal viennent de cette marre au sein du parc urbain Bangr-Weogo. Mais selon le directeur du parc, ils peuvent aussi venir d’ailleurs comme par exemple des cours d’eau de Bazoulé qui contiennent des crocodiles sacrés puis acheminent vers le Massili. « La jonction avec ces cours d’eau fait que des crocodiles qui sont à l’intérieur et qui sont confinés avec l’urbanisation, se détachent de leur lieu d’origine et aller vers ces cours d’eau ou inversement des crocodiles qui sont ailleurs viennent se retrouver à l’intérieur du parc », explique Jean Pizongo.

Ces crocodiles créent la psychose au sein de la population selon le directeur du parc.

Même si selon ses dires, ces animaux sacrés n’ont jamais fait de mal à quiconque, il faut cependant reconnaitre qu’ils perturbent la circulation des usagers de la route, d’où l’idée de les recadrer, peut-être même en créant un parc zoologique pour les touristes.

L’on se rappelle encore en 2009 quand on a retrouvé dans une classe des écoles Zogona un caïman qui avait carrément quitté le canal. Il est donc important que la population soit prudente et ne pas trop s’approcher de ces reptiles.
Mami O

Faso Amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.