Conseil des ministres du 02 avril 2020: Le gouvernement adopte un plan de riposte révisé de lutte contre le COVID-19

0
305

Le Conseil des ministres s’est tenu à Kosyam ce jeudi 2 avril 2020. Présidé par SEM Rock Marc Christian KABORE, il s’est tenu en présentiel et en visioconférence, compte tenu de la situation sanitaire lié au COVID- 19. Le Conseil s’est consacré essentiellement à la situation et a adopté pour ce faire, un plan de riposte révisé contre la pandémie qui gagne du terrain au Burkina Faso..

A la date du 02 avril 2020, le Burkina Faso compte 288 cas confirmés de COVID- 19 avec 1752 cas contacts identifiés. Ainsi au titre du ministère de la Santé le gouvernement a décidé de l’adoption d’un plan de riposte révisé de lutte contre la maladie à Coronavirus. Le plan initial qui se chiffrait à un peu plus de 11 milliards F CFA et qui ne concernait que les villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso, passe à un montant chiffré de plus de 177 milliards au titre de la riposte sanitaire.

Au regard de la progression de la pandémie, le gouvernement a également adopté le principe du traitement de la maladie à la chloroquine. Un arrêté ministériel sera signé, validant la mise en œuvre du protocole de traitement à la chloroquine. Cet arrêté définira par la même occasion, les conditions dans lesquelles ce protocole devra être utilisé.

Quelques 8 régions sur les 13 que compte le Burkina Faso, sont déjà touchées par la pandémie et le gouvernement envisage, si la chaine de contamination n’est pas contenue, l’atteinte du pic de l’épidémie d’ici la fin du mois d’avril ou au début du mois de mai, avec un seuil de 7 000 cas graves.

C’est pourquoi les mesures barrières à la propagation du virus doivent être renforcées pour prendre en compte la sécurisation et la protection des personnels de santé, le renforcement du dispositif de prise en charge par la dotation adéquate de matériel et d’équipements des centres dédiés et des CHR, la mise à disposition des kits de test et des réactifs de façon continue pour éviter les ruptures et la multiplication des centres de dépistage.

Au titre des contributions pour la lutte contre la maladie, le gouvernement a reçu au 1er avril 2020, selon le ministre de la Communication, porte-parole, comme contribution au plan national, la somme de 1 milliard 106 millions 644 mille 771 F CFA. Pour recueillir ces contributions, deux comptes ont été ouverts au trésor public et à la BCEAO.

Le conseil a également décidé, au titre du ministère de la Justice, d’une remise totale de peines pour 1 207 personnes détenues à titre exceptionnel, toujours dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie. Ces détenus, une fois libérés seront

accompagnés par l’Etat dans leur réinsertion. Cette mesure exclut les personnes détenues pour des faits de grand banditisme, d’excision et de terrorisme. Elle vient renforcer les dispositions déjà prises pour éviter la propagation de l’épidémie dans le milieu carcéral, qui compte en tout, 7 621 personnes incarcérées au 31 mars 2020.

Enfin au titre du ministère de l’Economie et des Finances, un rapport a été présenté sur les mesures de mitigation des effets du COVID-19 sur l’économie nationale. Les perspectives financières et économiques du pays en 2020 et 2021 présentent un impact de contreperformance avec une croissance économique de seulement 2% contre une prévision de 6% avancée.

Les finances publiques également prendront un coup avec un gap de 306 milliards F CFA. Le conseil a pour ce faire instruit la présentation d’une loi de finances rectificative qui sera introduite à l’Assemblée nationale pour adoption.
L’accompagnement de l’ensemble des secteurs socioéconomiques du pays face à la pandémie, sera présenté dans son ensemble par SEM le Président du Faso, dans une allocution télévisée, ce 02 avril.

Le Service d’information du Gouvernement

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.