Liberté de la presse: Le Burkina Faso passe de la 36è place en 2019 à la 38è en 2020.

0
221

Liberté de la presse : Le Burkina Faso a perdu deux places dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontière en 2020. Le pays  passe de la 36e place en 2019 à la 38e en 2020. D’ où l’interpellation du Centre national de presse Norbert Zongo( CNP- NZ) 

C’est le lieu d’interpeller les journalistes et les gouvernants sur les efforts à consentir pour sauvegarder les acquis en matière de liberté de presse. L’interpellation est d’autant nécessaire que le pays a perdu deux places dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontière en 2020.

En effet, le Burkina Faso passe de la 36e place en 2019 à la 38e en 2020. Au plan africain, le Burkina Faso est 4e, demeurant ainsi dans le peloton de tête des pays les mieux classés sur le continent.

Ce recul s’explique en partie par les modifications opérées en 2019 dans le code pénal et qui restreignent sévèrement les marges de manœuvres des journalistes dans la collecte, le traitement et la diffusion des informations liées au terrorisme.

En son temps, une coalition d’organisations professionnelles de médias dont le CNP-NZ, de syndicats et d’organisations de défense des droits humains avait vainement attiré l’attention des gouvernants, sur les graves reculs que pourraient engendrer une telle réforme sur la liberté de presse.

Nous espérions avoir tort, mais hélas, la réalité est là.

A côté du Code pénal, l’on déplore toujours l’absence de décrets d’application de la loi portant accès à l’information et aux documents administratifs 5 ans après son adoption. 

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.