Burkina Faso La mauvaise gouvernance au centre des préoccupations de la coordination des CCVC

0
74

3 septembre 2020

Inviter les populations à se battre pour une prise en compte efficiente de leurs préoccupations par les autorités, tel est l’appel lancé à la population ce jeudi 03 septembre 2020 à Ouagadougou par la coordination des Coalitions de lutte Contre la Vie Chère (CCVC) de la ville de Ouagadougou lors d’un point de presse. Occasion pour elle de dénoncer la dégradation de la situation nationale.

Ce jeudi matin, face à la presse, la coordination des  CCVC de la ville de Ouagadougou a égrainé diverses difficultés auxquelles les populations sont confrontées.

En effet selon Frédéric Mandi, porte-parole de la coordination, les prix des produits de grandes consommations connaissent une flambée.

Et cette hausse poursuit-t-il, va grandissante depuis l’apparition de la maladie à corona-virus.Il cite par exemple le prix des céréales et des hydrocarbures. Le prix du plat de maïs est passé de 550 FCFA à 650 FCFA et le litre du carburant dans certaines régions du fait de l’insécurité est passé à  2000FCFA.

C’est pourquoi la coordination dénonce la démission du pouvoir qui en plus de cette situation n’a réussi à respecter aucune des mesures annoncées pour soulager les peines de la population. « Les mesures sociales du gouvernement relatives à la Covid-19 se sont avérées être des leurres »,a laissé entendre Frédéric Mandi.

Une autre difficulté relevée par la coordination est la situation sécuritaire. Pour les conférenciers du jour, elle est préoccupante dans la mesure où les populations ne bénéficient plus des services sociaux de base. « Tout est fermé et les populations déplacées sont plongées dans la misère totale », a expliqué le porte-parole de la coordination des CCVC de la ville de Ouagadougou. Outre la situation sécuritaire, la saison hivernale s’ajoute avec ses désagréments.

L’absence d’ouvrage de drainage des eaux de pluie ainsi que l’absence des voies praticables plonge les populations qui vivent dans la précarité dans une situation alarmante.

Face à ce tableau peint en noir  la coordination des CCVC, souhaite que des mesures idoines contre la détérioration des conditions de vie des populations soient prises.

Anaëlle K.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.