Burkina : Conclave national sur l’industrie et le commerce

0
105

Un tremplin pour trouver des solutions durables à l’écoulement des productions nationales

Il s’est ouvert ce jeudi 03 septembre 2020 à Ouagadougou, le premier conclave national sur l’industrie et le commerce.

L’objectif de cette activité est de trouver des solutions adaptées aux problèmes qui freinent l’écoulement des productions des industries locales au Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre Christophe Marie Joseph DABIRE.

« Industrie et commerce : quelle synergie pour l’émergence de l’économie du Burkina Faso ? », c’est sous ce thème que se tient le présent conclave national sur l’industrie et le commerce.

Premier du genre, ce conclave réuni les professionnels de l’industrie, du commerce et les acteurs gouvernementaux. Il vise à trouver des solutions afin d’amener les productions des industries locales à couvrir la demande nationale par leurs productions.

Pour le Premier ministre Joseph DABIRE, ce conclave va permettre aux opérateurs dans le domaine de l’industrie et du commerce d’échanger, de se donner des informations et d’établir des passerelles entre eux pour permettre à l’économie de se développer de façon harmonieuse.

Il est attendu entre autres de ce conclave national, l’identification des principales contraintes à l’écoulement des produits de l’industrie burkinabè ; la présentation des opportunités et menaces de l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange Continentale Africaine (ZLECAF) et l’identification des actions de renforcement d’actions entre les importateurs, exportateurs et les industriels.

Du reste ce présent conclave national se veut être un tremplin pour trouver des solutions durables à l’écoulement des productions nationales. Et ce, en harmonie avec les différents accords dont le Burkina Faso est signataire tout en tenant compte des intérêts de toutes les parties concernées.

Au cours de la cérémonie inaugurale, plusieurs conventions ont été signées entre le gouvernement et des sociétés privées. Il s’agit de phytoflâ, karilor et la pharmacie François d’Assise.
Mami O.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.