Soupçon de fraude et de corruption du MPP « Nous avons des preuves »( CFOP)

0
129

Soupçon de fraude et de corruption du MPP
« Nous avons des preuves », dixit le CFOP

Le traditionnel point de presse du chef de file de l’opposition politique burkinabè a eu lieu ce mardi 22 septembre 2020 à son siège à Ouagadougou. 

De la tenue des concours directs de la Fonction publique session 2020, en passant par la rentrée scolaire 2020-2021 et la question de la probable fraude et corruption électorale dans plusieurs localités par le MPP, les conférenciers du jour, n’ont pas fait du cadeau au parti au pouvoir.

Yumanli Lompo, président du PNDS et Abdoulaye Arba, président du PMP, se sont exprimés au nom de l’opposition politique burkinabè à la presse.

Selon les conférenciers du jour, Abdoulaye Arba, l’acte posé par les populations de Nagré résume l’abandon dont elles sont victimes de la part du pouvoir en place.

« C’est un acte lourd de sens qui doit faire réfléchir le régime du MPP, plus préoccupé par la conquête du pouvoir que de la situation chaotique dans lequel il a mis le Burkina Faso », a-t-il indiqué.

Par conséquent  affirme-t-il, « les VDP doivent avoir les moyens de defense, la formation et l’encadrement nécessaires, et une grande motivation pour combattre les ennemis».

Abordant la question de l’emploi des jeunes, M. Arba laisse entendre que c’est une bombe qui ne tardera pas à exploser, si on n’y prend garde.

Beaucoup de jeunes qualifiés et diplômés, selon lui, iront se jeter dans les bras des ennemis, ou s’adonneront à des activités illicites et dangereuses, « si on continue de leur fermer les issus de secours».

Le président du PMP s’est également exprimé sur le sort des élèves qui, pour des raisons sécuritaires, risquent de ne pas rejoindre les classes cette année.

Pour lui, il appartient au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour la scolarisation des enfants déplacés internes, et pour la réouverture de « 4000 écoles fermées ou détruites à cause du terrorisme».

En outre, le conférencier du jour signale : « nous soupçonnons que des individus proches du pouvoir collectionnent des cartes d’électeurs, notamment auprès des femmes dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou, à Réo dans le Sanguié et Korsimoro dans le Sanmentenga ». C

des cartes d’électeurs, poursuit-il, en échange de récompense ou de promesse n’est rien d’autre que de la corruption électorale, «sévèrement punie par nos lois».

« Nous avons les preuves par nos militants et ces preuves seront reversées à qui de droit », confie-t-il.

Foi de M. Arba, « avec un bilan macabre, le MPP et ses amis savent que ç’en est fini pour eux. Leurs seuls recours, c’est la fraude et la corruption ».
Mami O.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.