Campagne électorale: À Dédougou, le Pr SOMA invite à voter pour le Soleil d’avenir

0
117

13 novembre 2020

Il a choisi la campagne de proximité comme sa stratégie de campagne à l’élection présidentielle de 2020. Lui, c’est le Pr Abdoulaye Soma. En campagne à Dédougou vendredi 13 novembre dernier, il a invité les populations à porter leur choix sur le candidat du Soleil d’avenir au soir du 22 novembre prochain.

A quelques jours de la fin de la campagne électorale au Burkina Faso, le Pr Abdoulaye Soma, candidat du parti Soleil d’avenir continue toujours avec sa stratégie de porte à porte. En quête d’électeurs dans la province du Mouhoun, c’est le grand marché de Dédougou qui a été la cible du Pr Soma. De hangars en hangars, il ne manque pas de passer son message : « Je suis un homme neuf et jeune.

Aujourd’hui, c’est qu’il faut pour diriger le pays et régler les problèmes des Burkinabè ». Pour cela, il estime donc être la solution pour le Burkina Faso. De ce fait, il a invité la population à voter pour lui au scrutin à venir.

Il a laissé entendre que son programme compte quinze mesures fortes. « Lorsque je rencontre une catégorie de populations, je lui expose le point de mon programme la concernant », a-t-il précisé.

Le candidat Soma dit avoir dans son programme, la création de dix-mille emplois par an. « Si je suis président de la république, deux milliards (2 000 000 000) de FCFA par an seront consacrés à cela. Avec cette somme, chaque jeune, femme ou homme ayant un projet d’entreprise, et qui peut employer cinq personnes bénéficiera d’un million de FCFA.

Ce n’est pas un prêt mais plus tôt un don de la nation », a-t-il détaillé. En une année, a-t-il fait le calcul, deux mille personnes pourront être bénéficiaires et chaque personne employant cinq personnes, cela fait les 10 000 emplois par an.  « Soit un total de 50 mille emplois durant le quinquennat dans le secteur informel », a-t-il conclu. S

Sur le plan politique, il entend associer l’homme et la femme dans la gouvernance du pays. Pour ce faire, a-t-il poursuivi, les principaux organes de gestion du pouvoir, c’est-à-dire, le gouvernement, le parlement, les conseils municipaux et les conseils d’administration des sociétés d’Etats seront composés de « 50% d’hommes et 50% de femmes. 50% de jeunes et 50 % d’adultes ».

Actuellement, a regretté le Pr Soma, pour un gouvernement de 32 ministres, il n’y a aucun jeune. « Un jeune dans la loi du Burkina Faso est celui qui a moins de 32 ans. Pourtant les statistiques ont montré que les jeunes occupent 75% de la population. Les jeunes sont exclus du système actuel », a-t-il déploré.

Il a enfin émis la nécessité de rompre le symbole, qu’il appelle l’ancienne classe politique qui discrimine, qui stigmatise et qui marginalise. « Il faut inclure tout le monde dans la gestion du pays. L’homme de l’inclusion, de la nouvelle gouvernance, c’est le Pr Abdoulaye Soma », a-t-il conclu en invitant, la population à lui assurer une victoire au soir du 22 novembre prochain.
Mami O.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.