Audiences : Le HCRUN et le HCDS chez le Premier ministre

0
104

Le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu en audience Léandre Bassolé, président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) et  Jean Marc Palm, président du Haut conseil du dialogue social (HCDS). Un seul sujet au menu des échanges : la réconciliation nationale. C’était ce mardi 12 janvier 2020 à la Primature.

Au sortir de la première audience, le président du HCRUN, Léandre Bassolé  a souligné que les échanges ont tourné autour de leur mission  notamment en rapport avec les élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020, la formation du nouveau gouvernement qu’il considère comme un geste fort que le président a posé à l’endroit de la réconciliation nationale.  Aussi, il poursuit que le fait d’avoir créé auprès de lui, un ministère d’État chargé spécifiquement de la réconciliation nationale montre à quel point il est attaché à cette question.

Et de préciser que le premier ministre a bien voulu les informer sur la vision, les raisons qui lui ont poussé à porter son choix sur  Zéphirin Diabré à la tête de ce ministère.

A la question de savoir si la création du ministère de la réconciliation nationale  n’entrainera pas la fin du haut conseil pour la réconciliation nationale,

Léandre Bassolé a répondu par la négative. « Au HCRUN nous ne prenons pas la naissance de ce ministère comme un danger pour l’existence de notre département.

Au contraire nous trouvons sa création comme une bonne chose.  Aussi, création d’un ministère ou pas, tôt ou tard le HCRUN devra arriver en fin de mandat» a indiqué M. Bassolé.

Etde renchérir que le HCRUN est une institution rattachée également à la présidence du Faso en ce sens qu’il sera emmené à travailler avec ce nouveau ministère chargé de la réconciliation nationale pour voir comment est-ce que les missions peuvent se compléter afin de réussir le travail.

A la suite du président du HCRUN, le chef du gouvernement a reçu Jean Marc Palm du Haut conseil du dialogue social (HCDS). « Après l’installation du gouvernement et la prise de contact du conseil des ministres, nous avons voulu rencontrer le premier ministre pour lui présenter les grandes lignes en matière de cohésion sociale» a indiqué Jean Marc Palm à sa sortie d’audience.

A l’en croire, l’objectif final est de poursuivre les actions déjà entamées depuis 2018. Toutefois, précise-t-il : le grand défi  pour 2021 est d’aboutir à la signature d’une charte sociale dans le monde du travail.
Mami O.

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.