Nouveau gouvernement de Dabiré: Ce que pensent les bobolais

0
65

12 janvier 2021

Le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a enfin dévoilé officiellement son nouveau gouvernement, dans la nuit du 10 janvier 2021. Un gouvernement qui est composé d’anciens ministres reconduits et de nouveaux comme Zéphirin Diabré. Interrogés sur cette question, les avis des bobolais divergent. En effet, si certains saluent la composition de ce nouveau gouvernement, d’autres par contre trouvent que certains ministres ne devaient plus être reconduits.

La reconduction des anciens ministres dans le gouvernement n’est pas surprenante selon Abdoulaye Sanou, économiste gestionnaire qui dit que tout était prévisible, avant d’ajouter qu’il n’y a pas eu de grand changement. « Ce qui m’a surpris, c’est la nomination de Zéphirin Diabré dans un poste ministériel », a-t-il souligné. « J’espère que les ministres qui ont été reconduits feront mieux que les années précédentes », a dit l’étudiant Hubert Ouattara. Il a fait savoir qu’il fallait vraiment enlever le ministre Idani des mines et Claudine Lougué de la Santé.

De ses explications, il y a eu trop de cacophonie au niveau du ministère de la santé, concernant la gestion du coronavirus. Il dit espérer dans ce sens que les nouveaux ministres prendront les leçons de ce qui s’est passé.

« Franchement je ne suis pas content du premier ministre pour cette reconduction d’anciens ministres à leurs postes. Il fallait au moins faire un équilibre entre nouveaux et anciens mais hélas ! », a déploré Oumou Traoré, une commerçante.

Concernant le ministère du commerce, « il faut reconnaitre que Harouna Kaboré ne travaille pas », indique Salif Yougbaré. Pourquoi donc le reconduire dans le gouvernement ? s’est’il interrogé.

Selon son propos, le premier ministre est bien conscient que les gens n’aiment pas Harouna. Dans tous les cas « je crois qu’il faut parfois écouter la voix du peuple », a-t-il conclu.

Issa Koné, ce transporteur routier croit plutôt qu’il faut saluer le premier ministre Dabiré pour le nouveau gouvernement qui a été nommé.

Et d’ajouter qu’il attend de voir ce que ces ministres vont apporter comme changement. Bissiri Hema, ingénieur statisticien et économiste est allé plus loin en soutenant que « nous n’avons pas à choisir un ministre. Nous devons accompagner tous ceux qui ont été nommés dans leurs nouvelles tâches. C’est à eux aussi de travailler dans la transparence et la cohésion », a rectifié le Statisticien Bissiri.

Parlant de la nomination de Zéphirin Diabré comme ministre d’Etat chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Salif Yougbaré a laissé entendre qu’il ne pouvait pas imaginer que Zéphirin Diabré serait un jour ministre dans ce régime. « Avec ça je ne peux plus avoir confiance en lui », a-t-il déclaré.

Cependant, Issa Koné, pense que Zéphirin Diabré n’est pas la bonne personne pour diriger ce département, mais Abdoulaye Sanou avoue que sa nomination est salutaire. « Je ne doute pas de ses compétences », a-t-il ajouté. « Je suis d’accord avec ceux qui disent que pour éviter un déclin politique, Zeph devrait rejoindre le gouvernement », a –t-il fait savoir.

A en croire monsieur Sanou, cette nomination est un symbole, surtout quand on sait que c’est Zeph qui est désormais le ministre de la réconciliation nationale.

Il a continué en ajoutant qu’il fallait cet homme, pour travailler sur la question de la réconciliation. « Je trouve que c’est une occasion pour lui de mettre en œuvre ce qu’il a proposé dans son projet de société, pendant la campagne électorale.

Pour le moment on ne peut pas le juger. Il faut donc le laisser travailler d’abord », a-t-il soutenu.
Kolo Sanou.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.