Ministère de la Justice: Biographie de la nouvelle patronne

0
77

20 janvier 2020

Nommée par décret n°2021-0002/PRES/PM portant composition du gouvernement,  le 10  janvier 2021, la ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des sceaux, Victoria Ouédraogo/Kibora, magistrat de grade exceptionnel, 6e échelon occupait le poste de Secrétaire permanente du Conseil supérieur de la magistrature (SP/CSM).

Concernant son parcours universitaire,

on retient qu’en 1984 elle obtient le baccalauréat, série B au Lycée municipal de Bobo-Dioulasso.

De 1984 à 1989, elle effectue des études en droit à l’Université de Ouagadougou, couronnées par une maîtrise en droit des affaires

. En 1993, elle est admise au concours de la magistrature. Nantie du diplôme de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), mention bien, en 1995, Victoria Ouédraogo/Kibora est nommée Substitut du Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, poste qu’elle occupe jusqu’en 2000.

De juin 2000 à juillet 2002, elle occupe les fonctions de juge au Tribunal administratif de Ouagadougou, et de juillet 2002 à août 2008, celles de Commissaire du gouvernement du Tribunal administratif de Ouagadougou.

En août 2008, elle est promue Commissaire du gouvernement adjoint du Conseil d’Etat, fonctions qu’elle quitte en avril 2011 pour celles de Conseiller juridique du ministre chargé des Relations avec le parlement et des Réformes politiques.

Quelques mois après, en juillet 2011 elle est promue Secrétaire générale du ministère de la Justice et de la Promotion des droits humains, poste qu’elle occupe jusqu’en juin 2012.

De juin 2012 à août 2014, Mme Ouédraogo est membre du Conseil d’Etat en qualité de Conseiller, et d’août 2014 à septembre 2016, membre du collège des conseillers au Conseil supérieur de la communication (CSC).

Du 20 septembre 2016 jusqu’à sa nomination le 10 janvier 2021 à la tête du ministère qui réunit à nouveau la Justice et les Droits humains, Victoria Ouédraogo/Kibora, à la faveur des réformes qui ont permis l’institutionnalisation du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) occupait les fonctions de Secrétaire permanente.

Au titre des fonctions cumulatives, la magistrate Ouédraogo a été de 2004 à 2007, membre de la Commission nationale de la concurrence et de la consommation du Burkina Faso, avant de prendre les rênes de cette commission de 2007 à 2010.

La ministre a suivi plusieurs formations au plan national, régional et international sur divers thématiques en lien notamment avec le droit, la justice, les finances, le management et les élections. Au titre des stages : A Paris, en France, du 10 au 17 décembre 2011, « Le traitement judiciaire du terrorisme », organisé par l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) ; A Bruxelles, au Conseil d’Etat de la Belgique d’octobre 2010 à janvier 2011, stage de perfectionnement sur le Contentieux administratif ; A Dakar au Sénégal, en 2009, séminaire régional de trois jours sur la législation communautaire de la concurrence à l’intention des magistrats et des avocats des Etats membres organisé par l’UEMOA ; A Tunis en Tunisie du 05 au 18 avril 2008, voyage d’étude et de partage d’expériences à la Direction générale de la concurrence .

A Dakar au Sénégal, en 2005, stage de perfectionnement de trois semaines en Contentieux administratifs au Conseil d’Etat du Sénégal ; Aux États-Unis du 07 au 30 août 1999, participation au programme des visiteurs internationaux des USA durant trois semaines sur le « Rôle de la Loi et l’Indépendance du Pouvoir judiciaire ».
Rédaction Faso Amazone.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.