Bobo Dioulasso : Allons à Dafra où des femmes parviènnent à vaincre leur stérilité

0
102

2 février 2021
Savant et parlant avec des génies, le premier homme de Bobo-Dioulasso serait à l’origine de la découverte de la mare aux poissons sacrés de Dafra, selon les anciens. 

Pour Siriki Sanou Jamanatigui, de la cour de sa Majesté M’Pa Yacouba Sanou, les mystères des silures sacrés de Dafra ont traversé le temps en étant toujours efficace.  A condition de suivre la voie normale.

Il se situe à 8 kilomètres au Sud de Bobo-Dioulasso dans le quartier Bolmakoté. C’est un plan d’eau sous forme de cuvette où se verse une cascade. Dans cette étendue d’eau vivent des silures

. Son accès en saison sèche est aisé. Par contre, en saison pluvieuse, il s’avère difficile. C’est un lieu de culte animiste où les croyants viennent exprimer des vœux ; faire des offrandes. Les visites sont autorisées uniquement les lundi, vendredi et dimanche.

La couleur rouge y est formellement interdite car les génies de la rivière aux silures sacrées n’aiment pas cette couleur; il en est de même pour les bijoux en or.

Cette marre est une sorte de marigot qui héberge des silures sacrés (gros poissons chats). Les bobolais viennent y effectuer des sacrifices (poulets, moutons…) pour obtenir des conseils ou exhausser un vœux.

La voie qui mène au marigot de Dafra est chaottique

Pour s’y rendre, on doit parcourir quelques kilomètres sur une route un peu chaotique. Arrivée à la marre la végétation est très luxuriante et contraste avec le chemin qu’on vient de parcourir.

On découvre alors des cascades et une grande marre aux silures sacrés. L’eau est généralement assez boueuse et l’on apperçoit que les tentacules et la tête des poissons, ce qui peut être un peu impressionnant !

Au même titre que Dafra, le marigot Houet, le marigot Sya, le marigot Sagnon regorgent de poissons sacrés auprès desquels l’on peut émettre des vœux. Par exemple, n’eut été l’infiltration des eaux usées en provenance des industries, l’eau du Houet était utilisée par les femmes stériles. Elles se lavaient avec, se frottaient avec du beurre de karité et parvenaient ainsi à vaincre leur stérilité.

Le marigot Houet est sale. Sachets plastiques, eaux usées d’industries… ont fait de l’endroit un lieu inapproprié pour l’épanouissement des poissons. Maintes fois interpellés, les responsables de la voirie de la mairie de Bobo-Dioulasso demeurent sourds face au problème. Ce qui ne manque pas de frustrer les sages.

Les nombreux poissons sacrés (Silures) du marigot de Dafra pillulent dans des  lieux insalubres
Monsieur le Maire  est interpele

Les années bien avant les indépendances, et quelques temps après les indépendances, cette même voirie avec à sa tête des occidentaux parvenait à débarrasser le fleuve de ces impuretés. Le maire Bourahima Sanou est donc interpellé.

Anaëlle K.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.