Burkina Marche meeting: l’Appel de Kaya dit non à la présence des armées étrangères dont l’armée française sur notre territoire,

0
237

L’APPEL DE KAYA

ODJ, Balai Citoyen, MJDS, MBDHP, CROSC-CN, CRJE-CN, CRJ, LDJ, AED/S, AFBN, AJLD, AJDRP/S

MESSAGE A L’OCCASION DE LA MARCHE MEETING DU 26 JUIN 2021

Camarades militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, paysans, artisans, commerçants, ouvriers, sans emplois, élèves et étudiants, populations du Centre-Nord, nous vous remercions et vous félicitions pour votre présence effective à l’activité de ce matin à travers cette forte mobilisation.

La marche-meeting de ce samedi 26 Juin 2021 a été souhaité par une coalition de structures dénommée « L’appel de Kaya » pour dénoncer l’insécurité grandissante et inquiétante dans la région et interpeller nos autorités face à leur responsabilité.

Depuis l’année 2015 notre pays vie une crise sécuritaire marquée par des attaques de tous genres.

C’est ainsi que tour à tour plusieurs régions du pays ont été touchées par ce phénomène dont la plus marquante est le massacre de Solhan.

La région du Centre-Nord, notre région, par ailleurs première région militaire en a connu et connait diverses attaques terroristes dont la plus récente est celle sur nos FDS sur l’axe Barsalgho-Foubé suite à une embuscade, occasionnant la perte de 11 de nos braves FDS selon les sources officielles.

Ces attaques à répétition ont occasionné de nombreux déplacements des populations dans les centres urbains ou semi-urbains ou dans des zones qu’elles jugent plus sûres. La population de Kaya a plus doublé dû au déplacement massif des populations venues des différentes localités de la région, et d’autres parties du territoire national suite aux attaques terroristes.

Camarade militantes et militants, population du Centre-Nord, la présente activité se tient dans un contexte régional marqué par :

L’insécurité qui frappe assez particulièrement certaines localités des trois provinces de la région à savoir les communes de Barsalgho, Dablo, Namissiguima, Alamou, Foubé, Pensa, Pissila dans le Sanmatenga, les communes de Bourzanga, Kongoussi, Zimtenga, Namsiguia, Nafo, Bassé, dans le Bam et la commune de Bouroum, Tougouri dans le Namentenga.

C’est dire qu’une grande partie de la région demeurent dans une situation sécuritaire précaire, voire sous contrôle des terroristes. C’est inacceptable, immense camarades.

Des écoles qui demeurent toujours fermées privant ainsi des milliers d’enfants de jouir d’un de leur droit fondamental qu’est l’éducation.

La gestion calamiteuse de la prise en charge des PDI : la région du Centre-Nord abrite la grande majorité des PDI de notre pays.

Malheureusement leur prise en charge sur le plan alimentaire et de l’habitat laisse à désirer. Sur le plan alimentaire la distribution des vivres est des plus inégales.

Pendant que certains PDI en ont en accès, d’autres restent sans presque rien. A cela, il faut ajouter par moment des chantages que certaines autorités se donner le luxe de faire à l’endroit des PDI.

Quelle honte !Une question sanitaire désastreuse : fermeture de plusieurs centre de santé, insuffisance chronique de matériel médico-technique dans les districts comme au CHR de Kaya ; et ce, dans un contexte d’insécurité

.En rappel notre coalition a eu à interpeller nos autorités sur la question sécuritaire en animant une conférence de presse le 05 Août 2019. Mais force est de constater que les choses n’ont pas fondamentalement bougé dans la région.

Camarade militantes et militants, population de la ville de Kaya pouvait-il en être autrement quand le chef du gouvernement lui-même déclare à l’hémicycle qu’ils n’ont pas de stratégie face à la question sécuritaire.

La gestion chaotique et par tâtonnement de la situation sécuritaire a fini par convaincre les populations que la situation ne semble pas préoccuper nos autorités au même titre que la population sinon comment comprendre que nos FDS et nos VDP se plaignent toujours de sous équipements pendant que le budget de l’armée connait une augmentation ?

A quoi servent les moyens logistiques et armements qu’on exhibe lors des célébrations du 11 Décembre si ceux-ci ne peuvent pas nous être utiles à des moments pareils ?

A quoi sert la présence des bases militaires étrangères dans notre pays installées sous le prétexte vertueux de la lutte contre le terrorisme alors que le phénomène ne prend que de l’ampleur et ceci malgré leur présence ?

Sont-ils vraiment là pour cela, assurément non camarade.

Pendant ce temps, chaque jour qui passe emporte son lot de révélations sur la gabegie, les détournements de deniers publics, la corruption, etc.

Pendant que le peuple croupit dans la misère et l’insécurité, les autorités ne trouvent pas mieux à faire que de piller les caisses de l’Etat et d’organiser des grands fora festifs.

Camarades militantes et militants, population de Kaya et du Centre-Nord, le contexte actuel appelle plus que jamais à une mobilisation conséquente et consciente des différentes couches sociales pour exiger de nos autorités des prises de mesures adéquates et diligentes pour faire face aux préoccupations des populations.

En tout état de cause, si rien n’est fait pour mettre fin aux tueries des populations civiles et des FDS, notre mouvement prendra ses responsabilités face à l’histoire. C’est dans ce sens que nous pouvons dire que l’activité de ce matin n’est que le début d’une lutte qui appelle à plus d’engagement, d’organisation et de détermination sans faille pour non seulement le droit à la sécurité, mais également pour un Burkina Faso où il fait bon vivre.

L’appel de Kaya :

– Appelle le gouvernement à jouer son rôle régalien en assurant la sécurité aux populations ;

– Demande aux autorités de mettre fin à la mal gouvernance ;

– L’appelle à doter les FDS ainsi que les initiatives populaires de défense du peuple de moyens et de matériels nécessaires pour le combat ;

– Dit non à la présence des armées étrangères dont l’armée française sur notre territoire,

– Appelle la population de la région à mieux s’organiser pour poursuivre la lutte qui ne fait que commencer et qui ira jusqu’à la victoire finale contre les ennemies de notre peuple ;

Nos aux massacres de la population !

Nos aux massacres de nos FDS et des vaillants combattants de la liberté !

Vive les femmes et hommes qui se battent pour le bonheur de leurs peuples et des peuples du monde.

Tous mobilisés et engagés nous vaincrons 

Je vous remercie !
Le porte-parole ZONGO Joseph Claver

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.