Burkina: la commune de Madjoari est-elle abandonnée par le gouvernement?

0
56

La population de la commune de Madjoari subit la pression du terrorisme. Depuis le 07 juin 2021, la vie est devenue un calvaire pour les 1500personnes qui sont restées dans la commune. Au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 05 juin 2021 à Ouagadougou, l’Association des ressortissants de ladite commune a lancé un cri de cœur au gouvernement burkinabè pour qu’il vienne en aide à la population de Madjoari.


Depuis 2017, la région de l’Est subit des hordes terroristes et la commune de Madjoari, dans la province de Kompienga est sous le point de tomber à cause de la pression qu’exercent les groupes terroristes.

La commune enregistre au quotidien des pertes en vie humaine et des disparitions d’individus.

Sur 14000 habitants, il ne reste que 1500 personnes (personnes âgées et invalides) qui vivent une vie de calvaire depuis le 07 juin dernier, car plus de 12000 personnes ont été obligées de fuir leurs terres et sont à la recherche d’une assistance humanitaire d’urgence.

L’adjoint du maire de Madjoari Djiérigou Koaré

 » Ce sont des larmes qui coulent si on va sur les sites d’accueils et aucune autorité n’a jamais fait le tour de ces sites pour encourager ces personnes qui sont déjà malades psychologiquement », a déploré l’adjoint du maire de Madjoari Djiérigou Koaré.

En effet, l’unique route qui relie cette commune du Togo ou du Bénin est contrôlée par des groupes terroristes et font des actions de police de proximité, ce qui explique la vie chère dans cette zone car la population qui y vit n’arrive pas à s’approvisionner des produits aliments.

 » Toutes les boutiques, les pharmacies, les magasins sont vides. Le litre d’huile et du carburant se vend à 3000F CFA », a expliqué Nassirou Dahini, délégué à l’organisation.

La population de cette zone se sent abandonnée par l’Etat burkinabè.

« Nous ne nous sentons plus chez nous, nous ne nous sentons plus Burkinabè, si vous n’êtes pas capables de nous protéger, donnez-nous les armes pour qu’on se défend », a martelé M. Dahani.

Bassirou Dahari, délégué à l’organisation

Malgré le degré d’insécurité dans la zone, Madjoari ne dispose pas de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) alors que les jeunes sont prêts à se battre contre le terrorisme.

« Pour 80 postes à pourvoir, 200 candidatures ont été enregistrées en 2020 », a souligné M. Dahani, et d’ajouter que même les candidats recrutés, formés et équipés attendent que l’Etat statue sur leur sort.

« Si dans sept (07) jours rien n’est fait, Madjoari sera rayé sur la carte du Burkina », a relevé l’adjoint du maire, M. Koaré, car dit-il les terroristes menacent de faire sauter le pont de Singou pour couper définitivement la commune du Burkina.

L’Association des ressortissants de Madjoari demande à toutes les bonnes volontés de venir en aide à ses milliers de personnes qui ont besoin d’une assistance humanitaire urgente.

Jeanne Laya/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.