Flambée des prix des produits au Burkina : des commerçants épinglés

0
77

Dans le cadre du contrôle des prix des produits de grande consommation, le ministre de l’Industrie du commerce et de l’artisanat a visité une cimenterie, des boutiques de vente en gros de ciment et des  quincailleries  et le marché de  Zogona ce mardi 6 juillet 2021 à Ouagadougou. Une visite qui a permis de vérifier la qualité des produits vendus aux consommateurs et rappeler aux commerçants des prix fixés par le gouvernement du Burkina Faso.

La question de la disponibilité des produits de grande consommation est une préoccupation permanente pour le gouvernement du Burkina Faso. Afin de soulager les consommateurs, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat a visité les lieux de vente de produits pour vérifier la qualité des produits et juguler la hausse des prix des produits de grande consommation.

De la cimenterie de Kossodo, en passant par des boutiques de vente en gros de ciment, du fer, du riz et d’huile, le ministre a pris connaissance des prix de vente sur ces lieux commerciaux .

Mr Ousseni Ouédraogo, secrétaire général adjoint de la League des consommateurs du Burkina

Au niveau de la cimenterie, plus de vingt (20) sacs ont été contrôlés. Parmi ces sacs, seuls deux sacs avaient le même poids « Nous avons constaté que tous les sacs ne sont pas tout à fait pleins », a dit Ousseni Ouédraogo, secrétaire générale adjoint de la ligue des consommateurs du Burkina. Pour lui il y a un déficit de 3,14 kg pour ce qui concerne des sacs vendus au niveau des quincailleries et des sacs pesés au niveau de la cimenterie. « Il y va de choix que nous disons que les consommateurs aient lésés parce qu’il n’a pas cette possibilité de pouvoir s’en procurer des sacs au niveau de la cimenterie “, a-t-il  indiqué.

Selon le ministre Harouna Kaboré, il y a des  commerçants qui  font des importations sans pouvoir fournir des documents conséquents  d’importations. “Nous avons constaté une pratique illicite en matière des prix, mais aussi des poids de produits qui ne respectent pas les normes au niveau du ciment comme  au niveau  du fer, ce qui laisse à croire  qu’il y a de la fraude et qui dit fraude dit produits de contrefaçon “,  a-t-il déploré.

Il a promis que des dispositions seront prises pour renforcer des contrôles  et continuer à développer les initiatives pour permettre à la fois de contenir les prix mais aussi d’offrir à la population des produits de qualité.

Dans les boutiques ide la société nationale de  gestion du stock  de  sécurité alimentaire  (SONAGESS), des vivres  sont vendus  à des prix abordables  à travers le pays. ” Notre devoir c’est de continuer à sensibiliser  et mettre une autre offre alternative sur le marché de manière conjoncturelle et en faisant en sorte que nous ayons des réponses durables à travers toute la politique de produire et de consommer locale et faire la promotion des produits locaux ”, a indiqué le ministre Kaboré.

Il a attiré  l’attention des consommateurs à vérifier les dates d’expiration pour éviter de payer des maladies sur le marché.

Jeanne Laya/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.