Situation nationale : l’APMP rappelle l’opposition politique au dialogue

0
60

L’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) a animé un point de presse ce jeudi 8 juillet 2021 à Ouagadougou. Face aux journalistes, elle a livré sa lecture sur la situation nationale.

Cinq jours après la marche de l’opposition politique du Burkina Faso, l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) rappelle le CFOP au dialogue.
En effet, la situation sécuritaire n’est guère reluisante au Burkina Faso. La tragédie de solhan, l’embuscade meurtrière contre les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont fini par créer des mouvements d’humeur au sein de la population.
Afin d’exiger au Président Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement de prendre des mesures idoines pour venir à bout du terrorisme, l’opposition politique a suspendu le dialogue politique initié par le Chef de l’Etat et a organisé une marche nationale les 3 et 4 juillet 2021.

Me Bénéwendé Stanislas Sankara, président de l’UNIR/PS.

L’APMP déplore cette attitude des responsables du CFOP qui selon les conférenciers, pourrait contribuer au délitement du climat social.
« En prenant l’initiative de convoquer à nouveau le dialogue politique, le Président Roch Marc Christian Kaboré ne fait qu’exercer les prérogatives que lui confère la constitution, notamment en son article 36 qui stipule que le Président du Faso « incarne et assure l’unité nationale. Il est garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de l’Etat… », a rappelé le président de l’UNIR/PS Me Bénéwendé Stanislas Sankara, membre de l’APMP.
En revanche, l’article 13 de cette même constitution mentionne qu’il est du devoir de l’Opposition et de la Majorité de promouvoir la concertation directe dans le cadre d’un dialogue politique sur les questions d’intérêt nationale.
L’APMP souhaite que ce dialogue soit cultivé à tous les niveaux car il est le gage de la volonté de tout le monde d’œuvrer ensemble à trouver les solutions salvatrices aux différents défis qui se dressent pays des hommes intègres et au peuple.

« Il serait plus que préjudiciel de plonger notre pays dans une agitation politicienne frénétique, au risque d’oublier qu’il fait face à des drames au quotidien nourries par les attaques terroristes contre nos FDS et nos populations », a dit Me Sankara.
L’APMP invite l’ensemble de la classe politique en particulier celle de l’opposition politique, à faire preuve de discernement et savoir raison garder afin de préserver l’esprit républicain qui a toujours été une des valeurs fondamentales du Burkina.

Pour sa part, l’APMP reste sereine et engagée pour relever les énormes défis sécuritaires.

Jeanne Laya/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.