Vie chère au Burkina : le président du patronat reçoit en audience le CISAG.

0
96

Le Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) en collaboration avec onze (11) organisations de la société civile a été reçu en audience par le président du patronat burkinabè, Apollinaire Compaoré ce lundi 12 juillet 2021 à Ouagadougou. Il était question de discuter sur la cherté de la vie au Burkina Faso, en vue de trouver une solution pour soulager les populations.

Pendant l’audience

Au Burkina Faso, l’on constate une flambée des prix des produits ces derniers mois. Une augmentation due aux contextes sécuritaires et sanitaire que traverse le pays. Pour remédier à cette situation, le président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) en collaboration avec onze (11) organisations de la société civile est allé échanger avec Apollinaire Compaoré, président du Patronat burkinabè.

« Tout est chèr au Burkina Faso et le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat ne fait rien pour changer cela et essayer d’aider nos populations », s’est plaint sIssiaka Ouédraogo président du CISAG.

Vie chère au Burkina : le président du patronat reçoit en audience le CISAG.

Pour lui, le prix du maïs ne fait que grimper comme si le Burkina ne produit pas de maïs . A cela s’ajoute l’ augmentation des prix du riz , du ciment , du fer, etc. “Nos populations souffrent présentement de la cherté de la vie, et nous sommes venus échanger avec le Patronat en tant que premier acteur de l’économie burkinabè pour voir quelle solution trouvée pour diminuer la souffrance de nos populations », a expliqué M. Ouédraogo.

A l’issu des échanges , Aollinaire Compaoré a dit que le patronat est en collaboration avec le gouvernement en vu de trouver une solution à ce problème et amoindrir la souffrance des populations .

A la question de savoir si l »accusation faite sur l’affaire dite “Appolinaire Compaoré “est avérée , Issiaka Ouédraogo répond par la négative.
“ Si Apollinaire Compaoré avait des relations avec des personnes qui collaborent avec des terroristes, cela ne fait pas de lui une base financière des terroristes. .

Nous restons sur notre soif, si des gens ont des preuves tangibles contre le patron des patrons burkinabè , par rapport à ce dossier, qu’ils nous les apportent et nous seront solidaires avec ces personnes pour saisir qui de droit”,a-t-il indiqué.

Du reste , il a affirmé que le patronat et le gouvernement vont bientôt trouver une réponse par rapport à la hausse des prix et bientôt les burkinabè seront soulagés.

Jeanne Laya  www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.