Lutte contre le terrorisme « Le MPP appelle les burkinabè à faire bloc derrière le Président du Faso ».

0
40

Situation de la nation, vie interne du parti, prochain congrès extraordinaire du parti, c’est sur ces questions que Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a tenu une conférence de presse ce lundi 12 juillet 2021 à Ouagadougou. Simon Compaoré et ses camarades n’ont pas manqué d’inviter l’opposition à revenir sur la table des discussions dans le cadre du dialogue politique.

La sécurité, la réconciliation nationale ainsi que le dialogue politique ont été les points qui ont fait l’objet d’échanges entre les premiers responsables du MPP et les  journalistes ce lundi matin au siège du parti à Ouagadougou. Selon Bindi Ouoba, porte-parole des conférenciers, la lutte contre le terrorisme est une bataille collective qui se gagne dans la durée. C’est pourquoi, il fustige l’opposition politique quant à la tenue des marches des 03 et 04 juillet 2021 qui se sont déroulées sur toute l’étendue du territoire national. « Il est indécent et inconséquent d’exploiter l’émotion suscitée par les actes terroristes pour motiver des marches ou provoquer des crises politiques », a déploré Simon Compaoré, président du parti.

Pour lui, le sens de la responsabilité doit habiter tout un chacun et nous devons nous surpasser des clivages politiques pour sublimer les sentiments de patriotisme. « La sécurité est un secteur prioritaire et le gouvernement depuis l’adoption de la loi de programmation militaire en 2018 a mobilisé plus de 800 milliards de FCFA pour équiper les forces de défense et de sécurité, et renforcer leurs capacités opérationnelles et morales. Cet effort budgétaire a permis aux FDS de monter en puissance », a expliqué le président du parti.  C’est pourquoi, il a regretté la posture du chef de file de l’opposition et ses affiliés qui, dit-il a consisté à suspendre de manière unilatérale leur participation à la session de discussion (le dialogue politique) en cours sur des questions politiques d’envergure pour aller organiser des manifestations de dénonciation.

A la question de savoir si le parti au pouvoir est disposé à reprendre le dialogue politique avec l’opposition, Simon Compaoré a souligné qu’ils n’ont jamais quitté la table de discussion. « Ce sont ceux d’en face qui ont quitté la table. Nous sommes toujours sur la table et il appartient à ceux-là qui sont partis de reconnaitre que c’était une erreur de leur part », a -t-il fait savoir. Parlant de la réconciliation nationale, les conférenciers ont annoncé qu’ils sont plus que jamais inscrits dans la logique d’apaisement entre les fils et filles du pays. En ce sens, disent-ils :« le parti apporte pour ce faire son soutien total à la feuille de route du gouvernement conduite par le ministre d’État Zéphirin Diabré ».

Mami O.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.