Situation sécuritaire au Burkina Faso: «Pas de présence de la force Barkhane sur le sol burkinabè.  », Emmanuel Macron

0
185
Image d'illustratiin

Extrait du discours du Président français Emmanuel Macron à l’issue du sommet du G5 Sahel le 9 juillet 2021 sur la situation sécuritaire au Burkina Faso.

En marge du Sommet du G5 Sahel, le 9 juillet 2021, sur la situation sécuritaire  au Burkina Faso, le Président  français Emmanuel Macron a déclaré , qu’il n’y a pas de présence de la force Barkhane sur le sol burkinabè.

 Pas de présence de la force Barkhane sur le sol burkinabè. 

« Il n’y a pas de présence a proprement parlé de Barkhane sur votre sol(au Burkina). Les dégradations que vous observez sur le plan sécuritaire ne sont imputables ni à la présence de Barkhane puisque nous n’y sommes pas. Cela montre quoi ? un terrorisme qui descend vers le sud depuis plusieurs années sur le sol burkinabè, la difficulté de mener plusieurs opérations complexes mais surtout des groupes terroristes qui prennent une autre form, parce que, soyons claires, les phénomènes que nous voyons de plus en plus sur le sol burkinabè sont des phénomènes ou les terroristes vont convaincre des gens qui sont dans la grande pauvreté sur une base, je dirai ethnique et ou économique.

L’absence de perspectives économiques crée en quelques sorte de potentiels de recrutement pour les terroristes et les tensions ethniques qui ont pu exister créent de potentiels de recrutement, c’est ça ce qui se passe. Et donc ce qui a donné en quelques sorte les groupes terroristes les plus structuré, les plus militarisé la possibilité d’avoir des Proxi qui sont des populations civiles armées, ceci s’accroit avec la diffusion des armes de guerres dans toute la région.

Mais est ce que on parlera de groupes terroristes entrainés, endoctrinés et surarmés ?Non !

(…)Je considère que ce phénomène est un problème mais qui ne se règle pas que par le militaire ,il doit se régler par le militaire et c’est avant toute chose un problème du Burkina Faso puisque le Burkina a fait le choix de le régler avec ses armées propres et d’ailleurs y compris dans les discussions qui ont pu avoir au sein des forces conjointes du G5 Sahel et de la régulation, le choix a été fait à plusieurs reprises par le Burkina de limiter les opérations conjointes et de garder des opérations propres sur son sol.

On ne répond à ce phénomène du terrorisme que par une armée qui est bien entrainée et qui sait contrecarrer ces phénomènes d’où notre volet coopération, par des actions ciblées de lutte contre le terrorisme d’où notre volet de lutte contre le terrorisme sur les cibles les plus hautes mais par le retour de l’Etat et des services et c’est un drame aujourd’hui pour le Burkina, ce sont des perspectives éducatives ou économiques qui permettent d’éviter des recrutements des terroristes.

….Quand on a des milliers d’écoles qui ferment à cause du terrorisme on se prépare à une génération dans un Etat dramatique et ça c’est après le retour de l’Etat et des services de l’Etat ».
Extrait discours du Président français Emmanuel Macron à l’issue du sommet du G5 Sahel le 9 juillet dernier.

fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.