Sommet mondial sur les systèmes alimentaires: les acteurs sont en concertation

0
65

Les acteurs du système alimentaire du Burkina Faso se sont réunis ce jeudi 15 juillet 2021  à Ouagadougou, en vue de ce concerter pour une alimentation saine et suffisante. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo.

Les dynamiques de production, de diversification transformation, d’enrichissement, de conservation et de commercialisation garantissent une qualité nutritionnelle et sanitaire des aliments au profit des populations ». C’est sous ce thème que se tient la deuxième concertation nationale dans le cadre du Sommet mondial sur les systèmes alimentaires.

Une première concertation a permis de dégager un certain nombre d’actions, notamment la prise en compte du foncier et de la gestion sécurisée des pesticides.

C’est un groupe de vingt-quatre (24) experts venus des acteurs étatiques et non étatiques de la société civile qui va donner son point de vu sur le système alimentaire pour une alimentation saine et suffisante.

Le ministre de l’agriculture Salifou Ouedraogo

 » Cette concertation va permettre d’informer l’ensemble des acteurs sur ce que nous avons retenus pour qu’ensemble, nous puissions voir dans quelle mesure on peut inverser la tendance à l’insécurité alimentaire et faire en sorte que la faim zéro soit notre ethique pour l’agenda 2030″, a indiqué le ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo.

Pour lui, cette rencontre va aussi permettre de fournir un document que le Burkina Faso va présenter au Sommet mondial sur les systèmes alimentaires qui se tiendra du 26 au 28 juillet prochain à Rome en Italie.

Pour ce faire, il faut que les acteurs au niveau du Burkina prennent des mesures pour le développement des systèmes de production dans la durabilité sans les pesticides.

 » Nous souhaitons que le peuple burkinabè comprenne qu’il a des enjeux et qu’il arrête l’utilisation abusive de l’énergie fossile pour la transformation des produits », souhaite Alassane Guiré, coordonnateur de la concertation nationale.

Alassane Guiré, coirdonnateur de la concertation nationale

Selon lui, les modes de production et de transformation ne sont pas adaptés et cela constituent un danger pour la santé humaine.

Le ministre Salifou Ouédraogo a remercié tous ces acteurs qui se sont mobilisés pour cette rencontre.

Avant de déclarer ouverte la deuxième concertation nationale sur les systèmes alimentaires, il a souhaité plein succès aux travaux de cette rencontre.
La troisième concertation est prévue le 22 juillet 2021.

Jeanne Laya  www fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.