Gestion foncière : le CPF dénonce l’accaparement des terres rurales

0
230

La Confédération paysanne du Faso (CPF) a animé un point de presse ce vendredi 16 juillet 2021 à Ouagadougou.  Cette conférence a été animée par les leaders paysans de la CPF qui dénoncent l’accaparement des terres rurales au Burkina Faso.

Boureila Diallo, président de la Confédération paysanne du Faso(CPF)

Ce début de campagne agricole 2021 est marqué par l’insécurité foncière grandissante des exploitations agrosylvopastorales aggravée par l’accaparement des terres rurales au pays des hommes intègres.

Une acquisition foncière à grande échelle favorisée par des fins de promotion immobilière, d’agrobusness ou d’exploitation minière.

En plus de cela, le projet  » Grand Ouaga » occupera un rayon de 25km, ce qui aura un impact sur des exploitations familiales et maraîchers périurbains.

L’accaparement de ces espaces cultivables est selon Boureima Diallo un phénomène qui pourrait saper tous les efforts de développement en matière d’atteinte de la sécurité et de la souveraineté alimentaire au Burkina Faso.
 » Il faut sécuriser le foncier rural pour sa mise en valeur et non sécuriser la vente du foncier », a-t-il insisté.

La CPF interpelle le gouvernement du Burkina à accorder plus d’attention à la sécurisation foncière des exploitations familiales pour promouvoir les investissements afin d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et améliorer les conditions de vie des populations.

Elle recommande donc au gouvernement et ses partenaires entre autre :
– la réalisation d’un audit du foncier rural;
– la mise en oeuvre de l’article 218 du code général des collectivités territoriales;
– la préservation du patrimoine foncier pour des générations futures.

M. Diallo invite en outre le gouvernement à considérer les acteurs du monde rural à travers leurs différentes faîtières, comme des partenaires sûrs dans le cadre des concertations nationales sur la gouvernance foncière.

Par ailleurs, la CPF salue les actions entreprises par le gouvernement pour réorganiser le secteur de la promotion immobilière dont la pratique actuelle joue négativement sur le potentiel de terres agrosylvopastorales et halieutique.

Laya Jeanne   www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.