Burkina/Foncier : le maire de Komsilga propose une indemnisation à Hamidou Tamboura.

0
96

Le maire de la commune rurale de Komsilga et ses conseillers ont animé un point de presse le mercredi 11aout 2021 à la mairie de ladite commune. Une conférence relative aux déguerpissement de soixante-onze (71) ménages de leur terrain d’habitation à Tingandogo par Hamidou Tamboura.

Hamidou Tamboura détenteur d’une superficie d’environ 20 000 mètre carré depuis 2007 menace de déguerpir environ 4 000 personnes qui occupent son terrain. 

En effet, tout est parti d’un projet de lotissement d’une trame d’accueil entrepris en 2009 par la SONATUR à la demande du Ministère de la santé et ce, dans le cadre de la construction du Centre hospitalier Universitaire de Tingandogo.

Le morcèlement et le bornage de la zone réservée à la trame d’accueil a abouti à l’attribution de terrains à usage d’habitation à 3998 personnes.

Une chose qui a amené Hamidou Tamboura à se présenter auprès de l’administration communale pour signifier qu’il détenait un titre de jouissance sur une portion de la zone aménagée. Depuis 2009 à ce jour, le problème de Hamidou Tamboura demeure.

Le maire de Komsilga Issouf Nikièma

Afin de préserver l’intérêt des soixante-onze (71) ménages qui occupent le terrain de M. Tamboura, le maire de Komsilga Issouf Nikiéma lui a fait des propositions de dédommagement en guise de compensation au regard du processus très avancé de l’opération de lotissement en cours.

Ce sont entre autres :-une attribution d’un terrain d’une superficie de 1. 300 mètres carré, une attribution d’une réserve foncière d’une superficie de 2 600 mètres carré,  une attribution d’une réserve foncière à Kieryaoghin d’une superficie de 2 000 mètres carré ;- une attribution de quatre (04) zones commerciales à Kieryaoghin d’une superficie d’environ 375 mètre carré chacune soit plus de 1 500 mètre carré.

Ces propositions semblent ne pas satisfaire M. Tamboura qui menace de déguerpir les habitants de leur logis dans une bref délai.« Jusqu’à ce jour, mes services n’ont reçu aucune réponse de M. Tamboura signalant son acceptation ou son refus des propositions à lui faites », a expliqué le maire Issouf Nikiéma.

Pour privilégier le règlement du différend dans un climat d’apaisement, M. Nikiéma sollicite l’implication de sa Majesté le Moogho Naaba Baongo, du ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, du ministre d’Etat chargé de la réconciliation nationale Zéphirin Diabré et de son SEM le président de l’Assemblée Nationale Alassane Bala Sakandé

Jeanne Z. LAYA

Fasoamazine.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.