Lutte contre le terrorisme: Le Burkina Faso se dote d’une nouvelle stratégie

1
156
Le ministre de la sécurité, Maxime Koné

Comme il fallait s’y attendre, la recrudescence des attaques terroristes au Burkina Faso durant ces derniers mois, a contraint le gouvernement burkinabé à revoir sa stratégie de lutte. Cette question était au centre des débats ce vendredi 27 août 2021 entre le ministre délégué à la Défense nationale, Barthélémy Simporé, le ministre de la sécurité, Maxime Koné et la presse.

La réponse dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso ne dépend pas du seul fait militaire. D’autres facteurs doivent être pris en compte. Conscient de ce fait, le gouvernement burkinabé veut changer de fusil d’épaule. En plus de la réponse militaire, reconnaît le ministre de la sécurité, il faudra d’autres stratégies de lutte. Il s’agit par exemple de la réponse diplomatique. A ce niveau, Maxime Koné affirme que les terroristes bénéficient du soutien extérieur. C’est pourquoi, il pense qu’une réponse diplomatique pourrait être l’une des solutions dans cette lutte. A cela s’ajoute la mutualisation des efforts avec les autres pays voisins. Mais avant tout, « il faut une mobilisation de « toute la nation parce c’est une lutte au delà des positions politiques », dit-il.

Ces stratégies qui seront adoptées, à en croire le ministre vise à mener avec succès la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso. A l’entendre, ces stratégies élaborées s’étendent sur 5 ans. En terme de concept stratégique, le Burkina Faso entend évaluer la menace. « Nous sommes dans un contexte où ceux qui tirent sur nous, ceux qui nous menacent sont à l’intérieur de nous-mêmes. Il était important d’évaluer la menace dans la perspective de donner des réponses appropriées », a dit le ministre de la sécurité.

e ministre délégué à la Défense nationale, Barthélémy Simporé,

A la question de savoir pourquoi le gouvernement ne dote pas l’armée d’hélicoptère, Maxime Koné s’explique :  » un seul hélicoptère coûte des milliards et à cela s’ajoute l’entretien permanent et les révisions chez le constructeur. Pour un pays économiquement faible c’est pas évident » Maxime KONE. Et le ministre délégué à la défense d’annoncer des réformes dans l’armée. « Il y aura « un réaménagement » au sein de l’armée ». Il assure également que les conditions de vie et de travail des Forces de Défense et de sécurité (FDS) seront améliorées. Il a saisi l’occasion pour les appeler à maintenir le combat contre les groupes armés sur le terrain, car dit-il « aucune troupe étrangère ne viendra libéré notre pays à notre place ».

Mami O

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.