Politique: une crise au sein du Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina

0
226
Les responsables du Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina des arrondissements et des communes rurales de la province de Kadiogo dénoncent une crise au sein du parti. C’était au cours d’une conférence de presse organisée par les secrétaires généraux desdits arrondissements ce samedi 18 septembre 2021.

 » Le Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina traverse une cris grave due à sa gouvernance actuelle. Cette crise créée et entretenue par  certains responsables du parti et principalement par son président Boubacar DIALLO a entrainé un blocage des activités du parti« . C’est du moins ce que Seydou SORE  secrétaire général de l’arrondissement 10 a affirmé face à la presse ce samedi 18 septembre 2021.

Ils reprochent au président DIALLO de boycotter le siège statutaire du parti et l’a même  délocalisé suivant un communiqué signé par lui,  sans outre mesure. « Le président pense que le parti est son bien personnel et peut en disposer comme il veut, mais nous n’allons pas nous laisser faire« , a signifié M SORE .

Boubacar SORE

A en croire les conférenciers, la direction du parti ne s’est jamais investie ni dans la précampagne, ni dans la campagne et sanctionne des secrétaires nationaux comme bon lui semble. « Après les élections, aucun bilan n’a été fait pour tirer les enseignements qu’il faut pour l’avenir. Pire, une partie de la direction du parti conduite par le président Boubacar DIALLO s’est mise à sanctionner abusivement et irrégulièrement  des secrétaires nationaux  créant encore la discorde au sein du parti« , a indiqué M SORE.

En vu de proposer des solutions pour une sortie de crise, les secrétaires généraux des arrondissements de Kadiogo dit essayer mainte fois de contacter le président Boubacar DIALLO, mais en vain.

« Nous avons adressé une 1ère correspondance au président en date du 24 mars 2021, ensuite une 2ème en date du 24 mai dernier mais toutes ces correspondances sont restées sans suites », a dit Seydou SORE.

Les conférenciers exigent donc entre autres la démission sans condition du président Boubacar DIALLO; demandent la tenue régulière des instances du parti, le renouvellement des organes et instances du parti et demandent aux membres statutaires du parti à s’assumer pleinement.

Jeanne Z. LAYA/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.