Politique/ Congrès de fusion des forces progressistes: un comité d’organisation installé

0
116

Le président de l’Union pour la renaissance, Parti Sankariste (UNIR/PS) et le président du Mouvement patriotique pour le salut (MPS) ont procédé le jeudi 30 septembre 2021 au siège de l’UNIR/PS, à l’installation d’une Commission conjointe d’organisation du Congrès de fusion (CCOCF) des forces progressistes et sankaristes programmé se tenir les 30, 31 octobre et 1er novembre prochain. Ce comité national d’organisation est composé de 58 membres dont 12 sous commussions avec à sa tête Halidou SANFO.

A moins d’un mois du Congrès de fusion des forces progressistes, les présidents des partis UNIR/PS et MPS ont installé une Commision conjointe d’organisation du Congrès de fusion (CCOCF) le 30 septembre 2021.

Ce Congrès est prévu se tenir les 30, 31 octobre et 1er novembre prochain pour discuter de toutes les questions liées au parti.
Cette Commission dirigée par un président est chargé de la coordination de tous les aspects liés à l’organisation du Congrès et au bon déroulement des travaux.

La CCOCF exécutera ses missions à travers 12 sous commissions.

Chaque sous-commission a un rôle spécifique à mener pour la bonne marche de ses travaux.

Maître Benewendé Stanislas SANKARA, président de l’UNIR/MS

« L’objectif de la présente cérémonie est symbolique mais d’une grande importance pour nous », a indiqué le président de l’UNIR/PS Me Bénéwindé Stanislas  SANKARA.

C’est une manière pour l’UNIR/PS et le MPS, de réaffirmer leur engagement sans faille à fédérer les progressistes et les sakanristes du Burkina Faso au yeux de l’opinion nationale. » Notre souhait est qu’il faut mutualiser nos forces dans le cadre de la grande cause », a souhaité M. SANKARA.

C’est à l’issue du Congrès que naîtra le nom de cette formation politique. La mission de la CCOCF prend fin après l’adoption de son rapport par le nouvel organe dirigeant du nouveau parti.

En rappel, l’UNIR/PS et MPS ont signé un protocole d’accord de fusion le 4 août 2021 pour demander aux progressistes et aux sankaristes de fédérer leur énergie pour une véritable alternative au Burkina Faso.
Jeanne Z. LAYA

fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.