FESPACO 2021 : le SYNAMUB dénonce la gestion « mafieuse » des plateaux d’animation

0
129

Le Syndicat des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB) a organisé une conférence de presse le jeudi 21 octobre 2021 à Ouagadougou. Face à la presse, le SYNAMUB a dénoncé la gestion « mafieuse » des plateaux d’animation du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

Au moment où la 27è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) bat son plein, le Syndicat des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB) dénonce un manque de transparence au niveau de la sélection des artistes.

Le SYNAMUB prend l’opinion nationale et internationale à témoin sur la « mauvaise » gestion des artistes de la part du Ministère de la culture, du Bureau Burkinabè de Droit d’Auteur (BBDA) et du CENASA.

Abdoul-Kader OUATTARA , alias Almamy, SG du SYNAMUB

Pour le SG du SYNAMUB Abdoul-Kader OUATTARA, alias Almamy KJ, les organisateurs du FESPACO ont foulé au pied les critères de sélection qu’ils ont eux-mêmes imposé. « Quand vous dites qu’un artiste doit avoir deux albums et que le dernier album ne doit pas dater plus de trois (3) ans pour être sélectionné, mais nous avons constaté qu’il y a des artistes qui ont été retenus alors que leurs derniers albums datent plus de cinq (5) ans, voire dix (10) ans, certains même n’ont pas d’album », a déploré Almamy. Et d’ajouter que c’est la première fois qu’une édition du FESPACO suscite autant de « cacophonie » dans son organisation. Les membres du Syndicat souhaitent qu’à l’avenir, de pareille chose ne se passent plus dans la capitale du cinéma africain.

Les conférenciers ont profité de l’occasion pour évoquer le statut de l’artiste qui n’est pas pris en compte par le Ministère de la culture des arts et du Tourisme (MCAT). En effet, le statut de l’artiste dit que l’artiste fonctionnaire ne peut pas bénéficier de la carte tant que 15% de son revenu ne proviennent pas de la musique. Ce qui n’est pas juste selon Almamy d’autant plus qu’au Burkina, les premiers artistes musiciens furent des fonctionnaires. « Le statut actuel de l’artiste doit purement et simplement être réélu pour permettre aux artistes fonctionnaires et FDS de bénéficier des mêmes avantages que les autres artistes », a exigé le SG du SYNAMUB Almamy.

Les membres du Syndicat en veulent à Madame le ministre du MCAT qui s’est offert un véhicule de 96 millions de francs CFA au moment où certains artistes sont dans le tâtonnement et peine à décoller. « Madame le ministre fait plutôt de sa priorité, l’acquisition d’un véhicule de 96 millions de francs CFA au grand mépris des problèmes des acteurs que nous sommes », a rappelé Almamy.  Le SYNAMUB invite la ministre Elise Foniyama ILBOUDO/THIOMBIANO de s’inspirer du pays hôte de la 27è édition du FESPACO, le Sénégal pour le développement du cinéma au Burkina.

Les conférenciers sont revenus en outre sur les fonds exceptionnels de solidarité alloués aux créateurs suite à la Covid 19, qui a ébranlé le monde de la culture. Jusqu’à ce jour, le SYNAMUB dit n’avoir pas encore rentré en procession des listes exhaustives au nominatif du fonds.

Les membres du SYNAMUB exigent du BBDA, la publication des listes exhaustives et nominatives des bénéficiaires de ces fonds de solidarité. Ils demandent en outre l’audit financier du BBDA avec la participation des organisations des artistes.  A l’endroit du Ministère de la culture, le SYNAMUB demande :

– la transparence dans la sélection des artistes musiciens lors des manifestations organisées par l’Etat telles que le FESPACO, SNC, ect ;

-l’augmentation des cachets des artistes nationaux à 300 000F CFA au minimum pour le playback et 1 00 000F CFA pour le live ;

-la réduction des frais de location de la salle de spectacle du CENASA 0 100 000F CFA pour les artistes musiciens du Burkina

-la révision des conditions d’octroi de la subvention par le Fonds e développement culturel et culturel et touristique (FDCT).

– La dotation d’un logiciel unique de comptabilisation pour que les payements ne s’opèrent plus de façon aléatoire.

 

Jeanne Z. LAYA/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.