27è édition du FESPACO : 28 cinéastes décorés

0
222

Le Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme du Burkina Faso a reconnu le mérite de 28 cinéastes burkinabè et africains le jeudi 21 octobre 2021 au siège du FESPACO. Ces récipiendaires ont été élevés à l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication avec agrafe cinématographie.

Alima OUÉDRAOGO, réalisatrice burkinabè reçoit sa médaille

A l’occasion de la 27è édition du FESPACO, l’Etat Burkinabè a reconnu le mérite de quelques créateurs burkinabè et africains. Ils sont au total 28 lauréats repartis en trois catégories dont sept (07) chevaliers à titre exceptionnel, dix-huit (18) chevaliers et trois (03) officiers. Ils ont tous été élevés à l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication avec agrafe cinématographie.

« Beaucoup d’autres personnes du monde de la culture méritent d’être décorés autant que ces récipiendaires. Tout ce que nous souhaitons,

Elise Foniyama ILBOUDO/ THIOMBIANO, ministre en charge de la culture

c’est de pouvoir trouver une autre opportunité pour décorer au fur et à mesure les uns et les autres qui interviennent dans le domaine du cinéma et qui font de ce FESPACO ce qu’il est aujourd’hui », a affirmé Elise Foniyama ILBOUDO, ministre en charge de la culture. Elle a félicité ces récipiendaires qui font rayonner la culture africaine à travers le monde.

Un sentiment de satisfaction pour Alima OUEDRAOGO, réalisatrice burkinabè. « C’est une grande distinction de l’Etat envers nous, je me sens vraiment honorée. Je dédie cette médaille à tous mes collaborateurs ainsi qu’à mes lecteurs », s’est-elle réjouie.

Anzata OUATTARA, réalisatrice ivoirienne

Pour Anzata OUATTARA, réalisatrice ivoirienne, c’est la reconnaissance du travail abattu depuis plusieurs années qui a été reconnu par l’Etat Burkinabè. « Avoir une distinction loin de mon pays, cela veut dire que mon travail a traversé les frontières », a-t-elle indiqué avant d’ajouter que c’est sa série « Les coups de la vie » qui a peut-être suscité cette distinction qui lui va droit au cœur. Elle a remercié le Ministère de la culture du Burkina Faso pour cette reconnaissance.

 Zonouhan LAYA/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.