Burkina/ Culture : 15 jeunes formés en humour

0
51
Le Cercle des Arts Vivant (CAV) a organisé une soirée de restitution des résultats de la 3è session du projet dénommé « A l’école du rire » le jeudi 28 octobre 2021 à Ouagadougou. Un cadre qui permet aux jeunes de se former et de se spécialiser en
Sanfo en prestation
art humoristique. Cette soirée de restitution a été placée sous le parrainage de l’artiste comédien et acteur professionnel du cinéma Gustave Sorgho.

Après un mois de formation en humour, l’heure est à la restitution des résultats. Ils sont au total quinze (15) journalistes culturels et humoristes à faire valoir leur talent humoristique le jeudi 28 octobre 2021. Devant le public, les différents incubés sont passés tour à tour pour prester.

Sliny, participante de la 3è session de formation en art humoristique

« Cette incubation est une corde que j’ajoute à mon art. La formation était vraiment de taille et c’était une très bonne équipe », a mentionné Sanfo.

Salimata Tapsoba alias Sliny dit avoir beaucoup appris de cette formation. « L’humour c’est ma passion et ce cadre est une bonne occasion pour nous d’apprendre. Je pense que je vais continuer dans cette lancé parce que j’aime donner du sourire aux gens », a-t-elle souligné.

Gérard Ouédraogo, promoteur du projet

Selon le promoteur Gérard Ouédraogo, l’école de rire est un cadre idéal qui permet aux jeunes de se former et de rencontrer les professionnels du cinéma. « Nous avons pu démarrer les formations depuis juillet et chaque mois, nous incubons des arts humoristes professionnels, les journalistes professionnels et des émergents », Gérard Ouédraogo. Une satisfaction pour lui car dit-il, parmi ces incubés, il y a des étudiants des tailleurs, des commerçants qui, après l’incubation arrivent à affronter le public. « C’est un pari gagné », s’est-t-il réjoui.

Gustave Sorgho, parrain de la cérémonie de restitution des résultats

Les incubateurs étaient en autres le Pr Prosper Compaoré, Gérard Ouédraogo, l’équipe de génération 2000 de Gustave Sorgho, parrain de cette cérémonie de restitution des résultats.

« C’est avec plaisir et même un honneur d’être le parrain de cette cérémonie. L’humour, c’est quelque chose à perdurer pour permettre aux hommes de prendre la vie de bon côté », a dit Gustave Sorgho car pour lui, avec la situation sécuritaire que travers le Burkina Faso, il faut être assez résilient pour garder le moral haut.  Il a conseillé ses filleuls à donner le meilleur d’eux même sur le terrain.

A l’issu de cette sortie officielle, ces nouveaux humoristes seront introduits dans des évènements culturels pour se faire connaitre par le public burkinabè.

Remise d’attestation

La 4è promotion du projet « A l’école du rire » commence ce début novembre 2021 au Cercle des Arts Vivants.

 

 Zonouhan LAYA/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.