Multilatéralisme : le président du Faso au Forum de Paris sur la Paix et à La tribune de l’UNESCO

0
66

(Ouagadougou, 14 novembre 2021).

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a participé, les 11 et 12 novembre à Paris, à deux grands rendez-vous de célébration du multilatéralisme.

Les présidents Roch  à  gauche

Ouvert le 11 novembre à la Grande Halle de La Villette, le premier événement a été le Forum de Paris sur la Paix, une initiative de la France, qui affiche l’ambition d’apporter une réponse à la montée des tensions dans le monde.

Le Forum a vocation à être le rendez-vous annuel des projets, idées et initiatives qui contribuent à une meilleure coopération internationale sur les grands enjeux mondiaux. Son objectif est de faire avancer la paix par une meilleure gouvernance mondiale.

A Paris, siège de l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), a été célébré le 12 novembre dans l’après-midi, le 75e anniversaire de l’institution. « Le Burkina Faso salue et apprécie particulièrement sa coopération féconde avec l’UNESCO dans la réforme, la modernisation et la transformation de son système éducatif », à déclaré le président du Faso à la tribune pour cette célébration.

Roch Marc Christian Kaboré a aussi relevé la justesse de l’engagement de l’institution, qui fait écho à la problématique de la sécurité. « Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ». « Cette devise de l’UNESCO fait écho au terrorisme, à l’extrémisme violent et aux conflits de tous ordres auxquels sont confrontés nombre de pays à travers la planète dont le Burkina Faso », ajoute le président du Faso.

Sur la question de la sécurité au Sahel, le président du Faso et ses homologues du Niger et du Tchad ont eu une séance de travail plus tôt dans la matinée à l’Elysée, avec le président français Emmanuel Macron.

Ce mini sommet a permis de faire un tour d’horizon des enjeux cruciaux du moment, dans la lutte contre le terrorisme. La situation de la Libye a été également au centre des échanges, avec la perspective d’élections en décembre prochain, qui permettraient d’envisager la stabilisation de ce pays.

A Paris, le président du Faso a eu des entretiens bilatéraux avec le président du Nigéria Muhammadu Buhari, toujours dans la matinée du 12 novembre. Ils ont évoqué la stabilisation de la sous-région, qui fait face à une recrudescence du phénomène terroriste.

Plus tard dans la soirée du 12 novembre, entre chefs d’Etat du G5 sahel, Mohammed Bazoum et Roch Marc Cristian Kaboré se sont retrouvés autour du président en exercice Mahamat Idriss Déby Itno, pour envisager tenir dans les meilleurs délais, une conférence des chefs d’Etat de l’institution. Il sera question de donner un nouvel élan au G5 Sahel, afin de revoir les stratégies de lutte contre le terrorisme, et de mobilisation des ressources pour y faire face.

Direction de la communication de la présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.