Burkina/Terrorisme au Sahel : Ces rencontres de Paris n’apportent pas de solutions tangibles ?

0
978
Attaque d'Inata au Soum dans le Sahel , le dimanche 14 novembre 2021, qui a fait(20 morts), 19 gendarmes tués et un civil selon le gouvernement.

En marge du forum de Paris sur la Paix, le président du Faso Roch Marc Christian KABORE, celui du Niger Mohamed BAZOUM et le président du Conseil militaire de transition du Tchad Mahamat Idriss Déby Itno ont été reçu par leur homologue français,  Emmanuelle MACRON le vendredi 12 novembre 2021 pour évoquer la situation au Sahel. Des rencontres du genre se multiplient depuis le début de la crise sécuritaire dans ladite région alors que les attaques ne cessent de se multiplier.

Pendant que ces trois Chefs d’Etat sont en tête en tête avec le président MACRON, les terroristes sont en train de massacrer les populations et les FDS au Burkina Faso.
Sept (07) valeureux soldats burkinabè sont tombés les armes à la main sur l’axe Dori-Essakane le 12 novembre 2021. Il s’agit d’une équipe du Groupement des compagnies républicaines de sécurité(CRS), de Dori qui a été la cible d’une attaque d’individus armés faisant sept policiers tués et cinq blessés selon l’annonce de la Direction générale de la Police nationale.

Dans la journée de dimanche 14 novembre, les force du mal ont perpétré trois (03) attaques sur le territoire burkinabè. Des attaques qui ont fait une vingtaine de mort au niveau des FDS et de nombreux blessés (bilan provisoire).

C’est à croire donc que les rencontres avec le président MACRON n’apportent pas de solutions visant à mettre un terme aux attaques terroristes perpétrées au Sahel. Ce qui engendre des remous au sein de la société civile.

De remous au sein de la société civile.

Après la sortie du CFOP qui a donné un ultimatum d’un mois au président du Faso pour améliorer la crise sécuritaire, une centaine de la société civile réunie au sein du Mouvement populaire <<Sauvons le Burkina Faso>>, a prévenu le 13 novembre 2021,  le président  Roch KABORE à des manifestations si toutefois, les attaques terroristes persistent dans les zones touchées.

Par cet acte, les membres du mouvement veulent interpeller le gouvernement par rapport à ses obligations régaliennes. « Plus de 2000 morts, 1 500 000 personnes déplacées internes, près de 2500 établissements  scolaires  fermés et environ 404 564 élèves déscolarisés », a déploré le président du directoire du mouvement Marcel TANKOANO.

A l’écouter, ceux qui défendent le territoire national sont totalement débordés par l’ennemi. Il exige du gouvernement à trouver rapidement une solution à cette crise récurrente au Burkina.

Selon les informations qui nous parviennent au moment où nous traçons ces lignes, une grande manifestation est prévue se tenir demain mardi 16 novembre 2021 à partir de 8h à la Place de la Nation de Ouagadougou pour exiger le départ du président du Faso Roch Marc Christian KABORE.

Synthèse de Zonouhan LAYA

Faso Amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.