Burkina : le CIFA tient sa 1ère Assemblée générale le 28 novembre 2021

0
158

L’Association Citoyen du Faso (CIFA) organise son Assemblée générale statutaire le dimanche 28 novembre 2021 au palais des sports de Ouaga 2000. L’information a été donnée au cours d’un déjeuner de presse tenu le jeudi 18 novembre, où les membres du CIFA ont exprimé leur compassion à l’endroit des familles des victimes de l’attaque de Inata et donné leur lecture sur la situation actuelle du Burkina Faso.

Les burkinabè traversent des moments difficiles suite aux attaques récurrentes ces derniers jours. Des attaques qui ont engendré des mouvements d’humeur au sein de la population. Avant d’aborder le thème du jour, l’Association Citoyen du Faso (CIFA) a présenté ses condoléances aux parents des victimes et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Le CIFA est une organisation de la société civile qui lutte contre le chômage des jeunes.

Riche de ses membres, l’association mène plusieurs activités dont la sensibilisation et la formation des jeunes dans l’entreprenariat. Cette organisation entend mettre en place une batterie d’actions spécifiques tant conjoncturelles que structurelles pour réduire le taux de chômage au Burkina Faso.

le président de l’association Abdoul M. RABO(veste)

Pour le président de l’association Abdoul M. RABO, le manque d’emploi est l’une des principales causes du terrorisme au Burkina Faso. « Si nous assistons toujours à des attaques à répétition, il est clair que le pouvoir en place ne s’est pas attaqué aux causes mais plutôt aux conséquences », a-t-il indiqué.

Augustin NABALOUM, Coordonnateur du Centre -nord Kaya

C’est pourquoi l’association a été créée, dit le coordonnateur régional du Centre Nord du CIFA Augustin NABALOUM, pour aider les jeunes à entreprendre pour contribuer au développement du pays « Si quelque peut manger à sa faim, il ne se laissera pas manipuler contre son pays », a souligné M. NABALOUM.

Présent dans les 13 régions du Burkina, le CIFA tient sa 1ère Assemblée générale le dimanche 28 novembre 2021 au palais des sports de Ouaga 2000. Il sera question à cette assemblée générale de décliner le plan d’action 2022-2023.

Faisant allusion aux manifestations des populations qui ont demandé la démission du président du Faso suite à l’attaque de Inata, le coordonnateur du CIFA a signifié que c’est parce que les jeunes désœuvrés sont frustrés qu’ils sortent dans la rue dès que l’on sonne à la mobilisation. « Le Burkina Faso est un pays de droit et de liberté. Tout citoyen a donc ce droit de montrer son mécontentement.

Toutefois, les burkinabè ne doivent pas se tromper de cible et demander le départ du président Roch Marc Christian KABORE car nous serons toujours dans un perpétuel recommencement.

En tant qu’une organisation de la société civile, nous devons être très vigilent pour ne pas se faire manipuler par une classe politique toujours avide du pouvoir. Nous devrons sensibiliser plutôt les citoyens à un sursaut patriotique et à s’impliquer dans la lutte contre le terrorisme », a conseillé le président du CIFA Abdoul M. RABO.

Le CIFA interpelle par ailleurs l’Etat sur sa mission régalienne qui est de sécuriser tous les burkinabè et d’avoir un peu d’audace dans les prises de décisions au niveau de la hiérarchie militaire afin de venir à bout du terrorisme.

Selon M. RABO la guerre contre le terrorisme ne se gagnera pas que par les armes. « Il faut des aérodromes dans toutes les zones touchées par le terrorisme », a-t-il proposé.En rappel le CIFA a été mis en place en 2014 et vit des cotisations de ses membres.

Jeanne Z. LAYA

Faso Amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.