Situation socio-politique au Burkina : le MP3 exige du gouvernement des mesures urgentes

0
152

Le Mouvement Populaire du 3 juillet a tenu un point de presse le vendredi 19 novembre 2021 à Ouagadougou pour donner sa lecture sur l’actualité qui prévaut actuellement au Burkina Faso. Il a été question avec les journalistes, d’échanger sur l’insécurité grandissante au Burkina Faso, la cherté de la vie et la réouverture des frontières aériennes et terrestres. Le MP3 exige du gouvernement, des mesures urgentes et immédiates pour sortir les populations des difficultés.

Le Porte- Parole de MP3 , Marc S. BOROGO

Le Burkina Faso s’est fragilité par les dernières attaques terroristes. L’attaque du détachement de la gendarmerie de Inata dans la province du Soum, région du Sahel a occasionné 53 morts dont 49 gendarmes et 04 civils.
« Notre pays traverse en ce moment les périodes les plus horribles de son existence », déplore le porte-parole de MP3 Marc S. BOROGO.

Depuis 2016, le Burkina Faso enregistre plus de 2000 morts, près de deux (2) millions de personnes déplacées internes et plus de 2500 écoles fermées.

En outre, la situation du peuple burkinabè s’est aggravée avec la fermeture des frontières aériennes et terrestres avec pour corolaire la cherté de la vie. L’on constate la hausse des prix des produits de première nécessité.

Mme Yvette BELEM, membre de MP3,  présidente de l’association Femme leaders pour la promotion du genre,

Selon Mme Yvette BELEM, membre de MP3 par ailleurs présidente de l’association Femme leaders pour la promotion du genre, dans la plupart des familles, ce sont les femmes qui se lèvent tôt pour chercher la pitance du jour. « Sur 10 familles, 08 familles sont entretenues par le travail quotidien commercial des femmes. Si ça ne va pas dans les familles, c’est le pays qui va mal », a-t-elle indiqué.

Pour Mme BELEM, quand il y a des troubles dans les ménages, ce sont les femmes qui souffrent. « Le gouvernement a dit que les frontières seront ouvertes bientôt, mais il y a eu des conditions. Nous, nous exigeons l’ouverture des frontières sans condition », a-t-elle exigé.

Le MP3 lance un ultimatum au président du Faso pour instaurer la sécurité au Burkina dans quelques jours au risque de descendre dans la rue pour exiger sa démission. « La situation du Burkina Faso va de mal en pis. Il faut des mesures fortes pour arrêter les attaques terroristes. Nous avons constaté que l’autorité actuelle refuse de s’assumer.

Arnaud Francis KINANE, chargé de communication des militaires radiés de 2011.

Comment vous pouvez comprendre qu’un pays qui est en guerre et on refuse de déclarer que le pays est en guerre ?», regrette Arnaud Francis KINANE, chargé de communication des militaires radiés de 2011.

Pour lui, quand un pays est en guerre, l’on a besoin de ressources humaines. « Le Burkina a besoin des combattants pour lutter contre le terrorisme. Parmi les militaires radiés de 2011, il y a des moniteurs commandos qui ont eu à former certains garde-corps du gouvernement actuel. Il y a des commandos parachutes.

Au niveau des policiers radiés, la majorité à lutter contre le grand banditisme. Mais pourquoi ne pas réintégrer ces éléments pour renforcer leurs camarades au front ? A l’image des VDP, nous sommes des professionnels. Même les prisonniers de guerre peuvent servir à délivrer une nation. », a indiqué Arnaud Francis KINANE.

Il exige donc au gouvernement, l’intégration de tous les militaires radiés de 2011.
Le MP3 exige entre autres, une meilleure gestion du service de renseignement, la dotation conséquente des matériels aux FDS, la prise en charge complète des familles des FDS tombés pour la patrie, la définition d’un statut spécial en faveur des FDS engagées contre le terrorisme, la prise des mesures urgentes contre la vie chère.

Jeanne Z. LAYA

Faso Amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.