Bobo-Dioulasso/ Situation sécuritaire: La police disperce les manifestants

0
153

Tôt le matin, la police et la gendarmerie ont occupé les endroits stratégiques de la ville, pour empêcher tout regroupement des manifestants.

A la place de la Femme, au Haut-commissariat, au gouvernorat, et surtout à la place Tiéfo Amoro, des pik-up de la CRS, de la BAC et de la gendarmerie sont positionnés. L’accès à la place Tiéfo Amoro, est interdit à toute personne.

Les manifestants(es)

Les manifestants se sont réunis à quelques mètres de là. Le face à face entre eux et la police dure environ 45 mn.

La police

Une vieille du nom de Sanou Fatoumata, parmi les manifestants, laisse éclater sa colère.  » Nous n’en pouvons plus. Chaque jour, nos enfants sont tués. Nous voulons que les tueries cessent dans le pays. En plus de cela, il y a la vie chère. Le président Rock Marc Christian Kabore, doit trouver des solutions à ces problèmes ».

La Compagnie Républicaine de Sécurité( CRS), de la police nationale

Les journalistes sont priés de se mettre à l’abri. Quelques minutes après, les manifestants sont dispersés à coups de gaz lacrymogène. C’est le sauve qui peut.
Les lieux sont devenus vides.

Les manifestants n’ont pas eu d’autorisation pour marcher, disent ils.

Mami O.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.