72e Anniversaire de Thomas Sankara : « le quotidien du chef de l’État était fait d’adversité interne et externe », dixit Luc Damiba

0
209

L’Association des « jeunes aux poings levés » a organisé le mardi 21 décembre 2021 à Ouagadougou, la troisième édition de la célébration du 72e anniversaire de naissance du capitaine Thomas Sankara. L’objectif de cette célébration est de permettre aux jeunes de réapproprier des idées du père de la révolution afin de les réadapter à la vie d’aujourd’hui pour un avenir radieux. La cérémonie a été marquée par des témoignages des anciens collaborateurs de Thomas Sankara.  

L’association des « jeunes aux poings levés ‘

L’Association des « jeunes aux poings levés » veut s’imprégner des faits marquants de l’histoire du président Thomas Sankara. A cet effet, elle a commémoré cet après-midi du mardi 21 décembre 2021, son 72e anniversaire au Mémorial Thomas Sankara à Ouagadougou.

Le président de l’association des jeunes aux poings levés, Guy Innocent Nana

Le président de l’association des jeunes aux poings levés, Guy Innocent Nana a indiqué que cette rencontre rentre dans le cadre de réapproprier le patrimoine matériel du président Thomas Sankara, dans le but de les réadapter au contexte actuel des burkinabè en vue d’un avenir radieux. M. Nana estimé que l’essentiel n’est plus aux lamentations en ce qui concerne sa mort.

Fidèle Kiétéga, un proche collaborateur du Thomas Sankara

Fidèle Kiétéga, un proche collaborateur du Thomas Sankara a relaté les rencontres de Thomas Sankara avec le guide de la révolution cubaine. Toutefois, il déplore la tentative dupouvoir Compaoré à ternir la réputation de Sankara. « Thomas Sankara est plus aimé à l’extérieur qu’à l’intérieur », a fait savoir M. Kiétéga.

Pour lui, si Thomas Sankara avait fait cinq ans de plus, l’Afrique allait connaitre une grande avancée. A l’entendre, les burkinabé étaient  victime d’agression de certains citoyens d’autres villes africaines pour avoir assassiner l’espoir d’un continent.

colonel Daouda Traoré représentant du vice-président du comité international du mémorial Thomas Sankara

Autres témoignage, c’est celui du colonel Daouda Traoré représentant du vice-président du comité international du mémorial Thomas Sankara, quant à lui, il a planté le décor avec un récit émouvant de sa rencontre de travail avec le président Sankara. Il a expliqué que sa première rencontre avec Sankara au Prytanée militaire du Kadiogo lui a donné envie d’être officier.  Il a révélé que l’homme avec qui, il a organisé un coup d’État, a fait preuve d’exemple et est plein d’audace et de combativité.

Le secrétaire général du comité international du mémorial Thomas Sankara, Luc Damiba a expliqué que le quotidien du chef de l’État burkinabè était fait d’adversité interne et externe. « Ses aspirations pour le Faso sont une indépendance intégrale à travers l’idée de changer la monnaie du Burkina Faso. Une telle chose qui ne saurait être tenue. aux yeux de la puissance coloniale qui est la France », a-t-il souligné. A l’écouter, le président Thomas Sankara ne vivait pas pour l’argent. M. Damiba a interpellé sur l’importance d’immortaliser ces témoignages à travers un enregistrement en guise d’archives. Il invite la jeunesse à s’accaparer et à s’approprier des récits des actes de Thomas Sankara.

Zonouhan LAYA

Faso Amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.