Burkina : l’insécurité routière a fait 950 décès à la date du 30 novembre 2021

0
363
Image d’archives

L’Office national de la sécurité routière (ONASER) a présenté le bilan de ses activités réalisées en 2021. Il ressort de ce bilan que le Burkina Faso a enregistré, à la date du 30 novembre 2021, 950 décès sur 18 000 accidents de la route.

Les accidents de la route ne cessent de faire d’énormes victimes chaque année au Burkina Faso. En 2021, le pays a enregistré 18 000 accidents de la route avec pour conséquence 950 morts et 11 331 blessés. Ces chiffres ont été rendus public par l’Office national de la sécurité routière (ONASER) à la date du 30 novembre 2021.

Selon de directeur général de l’ONASER Adama Kouraogo, la courbe des accidents a du mal à fléchir à cause de la forte croissance démographique, la croissance du parc automobile et l’urbanisation du pays.

Il dénonce par ailleurs les comportements à risques des usagers sur la route. « Ces chiffres devraient interpeller toute la communauté nationale, car c’est l’incivisme des usagers de la route qui fait le lit des accidents », a-t-il indiqué.

Les stationnements dangereux, la communication au volant, l’excès de vitesse, le non-respect du code de la route, la défiance des forces de sécurité sont les principales causes des accidents de la route au Burkina Faso.

Pour Adama Kouraogo, les routes ne tuent, ce sont les usagers qui vont se tuer sur les routes. « Chacun pense qu’il a la priorité, alors que la priorité c’est d’abord la vie », soutient-il.

Il faut noter qu’au Burkina Faso, les statistiques sur les 3 dernières années font état en moyenne de 1 000 personnes tuées sur les routes chaque année.

M. Kouraogo a fait savoir que le pays des hommes intègres est champion en matière de textes sur la sécurité routière, mais leur application est difficile, parce que dit-il, les populations ont érigé la défiance de l’autorité de l’Etat comme une manifestation de notre liberté, avec comme conséquence notre propre destruction sur les routes.

Pour gagner la bataille contre l’insécurité routière, il faut sonner de plus en plus la mobilisation sociale.

L’ONASER se réjouie de voir dans ces derniers temps, les jeunes qui se mobilisent autour de la sécurité routière à travers les associations, pour porter le message de la vie en invitant au respect des règles de la circulation routière.

Source : Sidwaya

La Rédaction

Faso Amazone. net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.