RETRO : Que retenir de 2021 au Burkina Faso

0
140

De toutes les années précédentes depuis 2016, l’année 2021 n’a pas été reluisante en matière de sécurité pour le Burkina Faso. Entre espoir et désespoir, le peuple burkinabè a fini à désavouer leurs dirigeants. En réalité, que s’est-il passé ? Pourquoi la quiétude tant recherchée  est loin d’être acquise ? Dès lors, la question de la réconciliation nationale avec le fameux triptyque Vérité-Justice-Réconciliation n’est plus d’actualité. Les burkinabè veulent la paix promis par le Chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré.

L’année 2021 a été marquée par les crises sécuritaire, sanitaire, de l’avancée de l’appareil judiciaire, de médailles sportives  et  des mouvements de contestation. Une année au cour de laquelle le Burkina Faso, qui souhaite éradiquer l’hydre terroriste comme cheval de bataille, s’est fragilisé à travers la mise en place d’un gouvernement resserré de 28 ministres.

Ainsi, sur le plan sécuritaire, le pays enregistre plusieurs attaques terroristes à répétition dont les plus meurtrières furent l’attaque de Solhan, de Foubé, d’Inata. Choses qui ont plongé chaque fois le pays dans la stupeur générale et fragilisé la paix sociale.

Au titre des conséquences, on dénombre de milliers  de morts de forces de défense et de sécurité ( FDS) et de personnes civiles. A cela s’ajoute des millions de personnes déplacées internes (PDI). De plus, le pays a connu la fermeture des classes dans les zones d’insécurité.

De toutes ces attaques perpétrées courant l’année 2021, celle d’Inata va créer une onde de choc qui va entraîner dans la foulée une vague de protestation quant à la compétence de l’exécutif et même du président Rock Marc Kaboré, à juguler la crise.

« Pour la démission du président Roch Marc Kaboré »

Des partis politiques de l’opposition et des  organisations de la société civile (OSC), sont montés au créneau pour dénoncer la « gestion catastrophique ». Pire, elles accusent le président du Faso d’animer la mal gouvernance, la corruption et surtout par « copinage » de la chose publique. C’est dans ce sens que certaines  OSC à travers une coalition ‘.Sauvons le Burkina ‘ vont demander sa démission pure et simple. De telles revendications vont obliger le locataire du palais de Kosyam a constitué un gouvernement de 28 membres avec un nouveau départ dans la gestion de la chose publique avec pour slogan » opération mains propres ».

Sur le volet politique, le pays des hommes intègres a connu deux remaniements ministériels en 2021. Le premier avait pour chef de gouvernement, Christophe Marie Joseph DABIRÉ 1. Reconduit en janvier 2021, DABIRÉ 2, après les élections de novembre 2020, il passera le tablier à Lassina Zerbo en décembre 2021 soit une année plus tard. Ce remaniement s’inscrit dans la dynamique de trouver des solutions en vue de faire face à la recrudescence des attaques terroristes.

‘ Bouleversements de la configuration  politique’

De la vie des partis politiques, le constat est aux bouleversements de l’ancienne configuration politique. Le Mouvement du peuple pour le progrès ( MPP)  a connu des changements. Simon Compaoré jusqu’alors président du MPP va passer la charge à Alassane Bala Sakandé, le présent président de l’Assemblée nationale.

A son tour , l’Union pour le progrès et le changement ( UPC ) a rejoint la majorité avec la nomination de Zéphirin Diabré comme ministre  d’État , ministre auprès de la présidence du Faso en charge de la réconciliation nationale, et de la Cohésion sociale. Quant au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP)de l’ancien président Blaise Compaoré,  dirigé par Eddie Komboïgo, il a enregistré des secousses internes et des situations difficiles en son sein.  Après le départ de plusieurs caciques de parti de Blaise Compaoré, le président actuel , Eddie Komboigo et le bureau exécutif ne regardent plus dans la même direction. Pis encore, le 8è  congrès ordinaire du parti va reconduire Eddie Komboigo à la tête du parti.

Du côté des partis de la mouvance présidentielle, le constat de la montée en puissance de l’Union pour la renaissance du mouvement patriotique sankariste (UNIR/MPS). Et cela à travers la fusion des formations politiques telles que Mouvement Pour le Salut (MPS) de Yacouba Isaac Zida,  l’ex premier ministre sous la transition. Etc.

« De la Vaccination contre  la  COVID-19″

En  ce qui est de la crise sanitaire, le pays des hommes intègre a connu des perspectives satisfaisantes. En témoignage la campagne de vaccination contre la maladie à coronavirus. Initiée par le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo qui a appelé les composantes sociale à la mobilisation pour se faire vacciner. Malgré la tendance baissière des personnes contaminées par le virus, les frontières qui étaient fermées , seront ouvertes à partir de là date du 1er novembre 2021. Autre fait marquant de cette année 2021, le Burkina Faso va proposer à l’humanité un projet de vaccin contre le paludisme. En plus de cela, il y a la mise sur chantier de l’hôpital de référence de Bassinko et celui de Bobo Dioulasso.

Par ailleurs, sur le plan économique, on note la hausse des prix des produits de premières nécessités. Une telle situation qui a entraîné la cherté de la vie pour laquelle la plupart des burkinabè va exprimer son ras-le-bol à travers des complaintes.

’Le fonctionnement de l’appareil judiciaire’

Sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire, les burkinabè se sont réjouis avec l’ouverture du procès Thomas Sankara après 34 ans de son assassinat. Cela a suscité une lueur d’ espoir sur la possibilité de juger les crimes de sang et de sortir  de l’impunité. A l’heure actuelle, le citoyen burkinabè attend de pied ferme que toute la lumière soit faite sur ce drame du 15 octobre 1987.

« Le Burkina Faso, hissé sur le plan mondial au niveau du sport ‘

Au plan sportif, le drapeau burkinabè s’est hissé haut au niveau mondial. Une nouvelle donne qui va donner une lueur d’espoir au peuple burkinabè. Ainsi, Hugues Fabrice Zango affrontera les grands sportifs du monde en triple-saut le 5 Août 2021, à Tokyo. Il sortira vainqueur de la médaille en Bronze. Pendant ce temps, Iron Biby capte les regards du monde entier en soulevant un bucher de 240 kg.

Du 11 au 22 décembre 2021, le Burkina Faso a participé pour la première fois au championnat international de Mombasa au Kenya. A cet effet, il sera classé 6e sur 16 pays venus d’Amérique, d’Europe et d’Asie. A cette compétition de l’art martial coréen appelé Tong-IL  Moo-Do, le maître Bertrand Bansé et son élève Loïc Kaboré remporteront 02 médailles d’Or, une médaille en Argent et une en Bronze.

Malgré la double crise sécuritaire et sanitaire, des grands évènements comme Le Tour international du Faso en cyclisme , le FESPACO, le FILO et d’autres manifestations d’envergures nationales ont tenu le pari.

En sus , l’année 2021 qui vient de refermer ses portes  a enregistré des situations difficiles tant dans la vie de la Nation burkinabè. Et à l’entame de cette nouvelle année 2022, les populations attendent que le nouveau gouvernement puisse changer la donne sur le plan sécuritaire.

Jeanne Z. LAYA

Faso Amazone  net

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.