Groupe parlementaire de l’UPC : les députés dressent le bilan de la deuxième session ordinaire

0
248
Le Groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (GP-UPC) a fait le point de la deuxième session ordinaire   de l’année 2021. Cet exercice de redevabilité est intervenu le jeudi 13 janvier 2022 au siège du parti à Ouagadougou.
Honorable Amadou Diemdioba Dicko, président du GP-UPC

Au cours de la deuxième session ordinaire, les députés élus sous la bannière de l’UPC ont participé activement aux différentes activités des élus nationaux et ont joué leur rôle d’interpeller le gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique. Et le président du GP-UPC, Amadou Diemdioba Dicko d’indiquer que la deuxième session ordinaire de l’année 2021 a connu l’adoption de 12 projets de loi.

Parmi lesquels, a-t-il poursuivi, celle qui porte sur le budget de l’Etat, exercice 2022. Au cours de ladite session, les commissions ont discuté sur les grandes masses budgétaires et ont porté leur avis sur la question qui tient compte du bien-être des populations.

Les députés ont fait des recommandations au gouvernement pour l’utilisation rationnelle et efficace des ressources allouées. Ainsi, des grandes masses du budget de l’année 2022 amendées par la COMFIB, il ressort que les recettes totales s’élèvent à plus de 2 349 112 000 000 FCFA.

Au titre des dépenses, le bilan fait état d’un montant de 2 919 148 000 000 FCFA soit un déficit budgétaire de plus de 570 milliards FCFA. « Comparativement à l’année 2021, on enregistre une hausse des recettes et des dépenses respectivement de 10,18% et de 9,22%.  Toutefois, il faut noter que plus de 20% du budget total ont été attribués à la défense et à la sécurité », a informé le porte-parole du GP-UPC.

En sus, les honorables députés ont suscité des débats par des questions orales à savoir l’état de dégradation des routes du territoire national, le projet de mise aux normes de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso, la fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré, l’état de la transformation des CSPS en CM et des CM en CMA.

De la tenue des premières journées parlementaires, le GP-UPC s’est penché au mois de septembre sur deux thématiques qui sont : « Consolidation de la cohésion sociale par le renforcement de la gouvernance : enjeux, défis et perspectives » et « La cohabitation et le jeu des alliances en politiques : quels enjeux et défis pour la gouvernance vertueuse ? ».

Une issue des travaux qui a permis aux députés de faire des suggestions au gouvernement pour réaliser une cohésion sociale durable et une démocratie vertueuse. Outre ces activités, les députés de l’UPC ont participé à des missions, des foras et ateliers nationaux, régionaux et internationaux.  Du reste, le GP-UPC a rassuré les burkinabè de son rôle qui est de se battre pour garantir leur bien-être.

 

Rebecca YE/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.