Burkina/ Organisation des élections municipales 2022 : Elysée Ouédraogo en discute avec le CFOP.

0
274

Le président de la Commission électorale nationale indépendant (CENI), Elysée Ouédraogo avec sa délégation étaient en visite au siège du Chef de file de l’opposition politique burkinabè (CFOP),  le mardi 18 janvier 2022. Objectif : échanger sur les échéances des élections municipales au Burkina Faso.

A sa sortie d’audience après deux heures d’horloge, le président de la CENI, Elysée Ouédraogo a indiqué que le but de sa rencontre avec le cadre de concertation de dialogue politique consiste à échanger sur les perspectives des municipalités.

Une rencontre qui s’est faite sur demande du CFOP en vue d’exposer les options possibles sur la tenue du scrutin.

Elysée Ouédraogo, président de la CENI

our Elysée Ouédraogo, ces élections permettront de parachever le processus de renouvellement des mandats politiques des maires.

Le chef de file de l’opposition politique (CFOP), Eddie Komboigo a avancé que cette démarche de concertation est liée à l’impossibilité pour le gouvernement de tenir les élections pour des contraintes sécuritaires.

Il a fait savoir que l’opposition a pris acte d’une telle décision. « Si nous ne tenons pas les élections au mois de mai, c’est de proposer des solutions techniques », a laissé Eddie Komboigo. Et d’expliquer que la rencontre avec le président de la CENI a permis de décliner les scénarii à envisager.

Le chef de file de l’opposition politique (CFOP), Eddie Komboigo

Sur ce point, M. Komboigo a narré que deux possibilités se sont dégagées à travers leur exposé. Il s’agit, d’un scénario qui est de réaliser les élections en une seule fois à la date du 27 novembre qui regorge des contraintes et ses opportunités.

Par contre, a-t-il informé, le deuxième est de réaliser les élections locales en deux périodes distinctes. « Une première qui se tiendra au 6 novembre, dans les zones de sécurité et une seconde, pour le 27 novembre dans les zones d’insécurité », a-t-il étayé.

A cet effet, Eddie Komboigo a soutenu que l’avantage du second scénario repose sur la mobilisation des FDS qui va être étaler sur toute la zone à défi sécuritaire. Et de conclure que l’opposition va analyser pour un choix adéquat dont la priorité est le de la paix et la sécurité des .
Jeanne Z. LAYA

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.