Burkina/Situation socio- politique: Le CASP appelle le MPSR  » à décliner dans l’immédiat sa feuille de route »

0
143

28 janvier 2022

Ceci est une déclaration du Cadre d’Action pour la Souveraineté des Peuples(CASP). Lisez svp!

La journée du 24 janvier 2022 a été marquée par :
i) la fin du régime de Monsieur Roch Marc Christian KABORE ;
ii) la prise du pouvoir par le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la
Restauration (MPSR).

Chaque coup de force militaire pour mettre fin à un régime consacré par l’expression des populations ayant élues leur Président retentit comme une remise en cause de l’aspiration du Peuple à une ère démocratique.

Cependant, force est de reconnaitre que la mal-gouvernance et l’incapacité des dirigeants à apporter des solutions centrées sur les besoins et les aspirations des peuples entraînent l’adhésion des peuples aux coups de forces militaires pour conquérir le Pouvoir. Les exemples récents qui précèdent l’avènement au pouvoir du MPSR au Burkina Faso sont les cas du Mali et de la Guinée Conakry.

Oui, les populations du Burkina Faso durement éprouvées par l’hydre « terroriste » n’a pas caché sa volonté de se trouver le dirigeant capable d’apporter des solutions véritables à ce problème. Cette prise du pouvoir par le MPSR sonne donc à son entame comme une bouffée d’oxygène et les prémices d’un espoir de quiétude, de sérénité et d’un retour à un Burkina Faso
totalement sécurisé.

De sa gestion de ses hommes et de ses richesses, le Burkina Faso saigne depuis son indépendance de crimes de sang et de crimes économiques de plus en plus difficilement acceptables par ses Populations.

La Restauration promise par le MPSR devrait s’attaquer immédiatement à cette plaie qui se gangrène et la stopper dans un premier temps sa progression, et ensuite l’éradiquer et pour envisager les pansements des plaies ouvertes. À ce titre, le CASP vous présente déjà ses félicitations pour le respect de l’intégrité physique de Monsieur Roch Marc Christian KABORÉ
et la non-effusion de sang lors de la prise du pouvoir le 24 janvier 2022.

Le MPSR dans son communiqué de prise du Pouvoir, décline les motivations de son action, à savoir :
» permettre à notre Pays de se remettre sur le bon chemin et rassembler toutes ses forces afin de lutter pour son intégrité territoriale, son redressement et sa souveraineté ».

Ces propos nous redonnent l’espoir que le Burkina Faso peut et doit être sauvé et pose les fondations d’un Burkina souverain, maître de sa destinée.

Le CASP s’inscrit dans cette vision et pour ce faire, marque sa solidarité et son soutien au MPSR dans cette noble tâche qui est la seule qui vaille.

Le CASP, tout en marquant sa volonté d’accompagnement, ne ménagera aucun effort pour attirer l’attention et dénoncer au besoin, toute dérive du MPSR remettant en cause la volonté et la Souveraineté du Peuple Burkinabè.

Le CASP appelle le MPSR :
i) à décliner dans l’immédiat sa feuille de route assortie d’un plan d’actions pour
assurer la continuité de fonctionnement de l’Etat et de ses Institutions ;
ii) à associer l’ensemble des composants de la société burkinabè dans la mise en place
des nouvelles autorités et institutions de Gouvernance ;
iii) à engager dans l’immédiat toute action pouvant contribuer au retour de la sécurité
et le recouvrement de l’intégrité territoriale du Burkina Faso. L’une des préoccupations majeures des populations est la coopération militaire avec la France qui a montré ses limites depuis six ans. Il est donc opportun et recommandé que le MPSR, de passer en revue les clauses de ces accords militaro-économiques et surtout de diversifier les partenariats qui mettent en avant les intérêts du Burkina Faso et son Peuple ;
iv) à poser un diagnostic sans complaisance des insuffisances, des faiblesses et de
l’incapacité du régime KABORE à trouver des solutions aux problèmes de la Nation
Burkinabè.

Le CASP appelle :
v) Tous les Burkinabè épris de paix, de sécurité, de cohésion sociale et Souveraineté effective du Burkina Faso à se mettre debout, comme un seul homme, pour soutenir le MPSR pour cette ère nouvelle de paix et de prospérité portés et proposée, par le MPSR ;
vi) Les organisations régionales, sous régionales et internationales à soutenir le Peuple du Burkina Faso dans sa quête continue de paix, de sécurité, de démocratie fondée sur la volonté et la Souveraineté du Peuple.

Vive le CASP !
Vive le Patriotisme !
Vive le Panafricanisme !
Vive la Souveraineté des Peuples !
Dieu bénisse le Burkina Faso !
Seule la lutte libère !
Fait à Ouagadougou le, 26 janvier 2022
Simplice SANDWIDI
Porte-parole du CASP,
Secrétaire Général de la GTS,
Génération Thomas Sankara

Tel : +226 69 21 21 40

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.