Burkina/Prise de pouvoir : « Nous sommes à un virage capitale de notre histoire », dixit Arouna Louré, des Révoltés

0
150

La Coalition des patriotes africains (COPA/BF) et le Mouvement des Révoltés étaient face à la presse le vendredi 28 janvier 2022 à Ouagadougou. Ces organisations de la société civile qui ont contribué au renversement du régime Roch Kaboré, entendent attirer l’attention des nouvelles autorités dans leurs missions.

La presse présente à la conférence

Le Burkina Faso a connu un changement de régime suite à des manifestations de protestation du 22 janvier 2022 contre le régime Kaboré. A cet effet, de nombreuses organisations de la société civile, dont la Coalition des patriotes africains (COPA/BF) et le Mouvement des Révoltés ont apprécié en affirmant que cette prise de pouvoir est salutaire.

Arouna Louré, porte-parole du Mouvement les Révoltés (micro)

Le vendredi 28 janvier 2022, à travers une conférence de presse, ces deux OSC ont attiré l’attention des nouvelles autorités quant à la tâche qui les attend. Et,Arouna Louré, porte-parole du Mouvement les Révoltés de déclarer : « Vous avez une mission, il ne s’agit pas de s’adresser à des amis, non ! On n’est plus à cette phase-là. Il s’agit de trouver les compétences, leur donner leurs cahiers de charge et être regardant là-dessus ».

De plus, il a fait savoir que les « opportunistes » sont plus nombreux que les patriotes sincères.
Pour M. Louré, l’importance est de prendre conscience que « ce qui nous attend est plus difficile que ce qui passé ».

Aujourd’hui, a-t-il dit, la priorité est de ramener le peuple au travail, d’avoir des autorités qui pensent au bien du peuple et le servir.
C’est pourquoi, la coalition invite les nouvelles autorités à sortir hors des schémas classiques des transitions qui ont fait preuve d’échec au Burkina Faso et ailleurs.Et cela, a-t-il signalé, dans le but de remettre le pays sur les rails de la paix, d’ intégrité et de la prospérité.

Selon les conférenciers du jour, cette victoire d’étape requiert surtout le devoir de bâtir un Etat dans lequel l’esprit de patriotisme, de travail et de solidarité constituent les maîtres mots du peuple en général et de la classe dirigeante en particulier.

M. Louré, tout en ironisant sur la métaphore d’un éléphant abattu au cours d’une chasse dont chacun doit prendre sa part, a soutenu que la nation est en « déliquescence ». Et de rappeler que la junte militaire doit rebâtir les bases d’une Nation burkinabè solide.

Pour ce faire, la COPA/BF et Les Révoltés entendent soumettre un mémorandum au Chef de l’Etat en vue de contribuer à la consolidation du Burkina Faso.

De surcroît, les deux mouvements lancent un appel aux couches de la société burkinabè à une mobilisation afin que ces nouvelles autorités demeurent dans l’esprit de ne pas dérailler.

Arouna LOURÉ, porte parole du COPA/BF

De son côté, Roland Bayala, par ailleurs, porte-parole de la COPA/BF, a évoqué que « si le peuple refuse à accompagner cette transition, il sera la victime des pouvoirs impérialistes ».

Sur des éventuelles sanctions de la CEDEAO contre le peuple burkinabè et cette transition, il a confié que » le pays des hommes intègres ne se laissera pas sous l’emprise à des pouvoirs impérialistes. »

Jeanne Z. LAYA

Faso amazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.