Burkina: La BCLCC met fin à l’escroquerie sentimentale d’un cyber délinquant

0
242

Le 3 février 2022

La BCLCC dans sa mission régalienne de protection numérique des personnes et de leurs biens dans le cyberespace burkinabè vient de mettre un terme aux activités d’un présumé cyber délinquant, spécialisé dans l’escroquerie sentimentale.

En effet, le présumé cyber escroc du nom de 𝗚.𝗠 opère avec son acolyte résidant dans un pays voisin qui se fait passer sur le réseau social Facebook pour une femme blanche à travers un faux profil dénommé « 𝗠𝗮𝗴𝘂𝘆 ».

Pour appâter ses victimes, « 𝗠𝗮𝗴𝘂𝘆 » envoyait des demandes d’amitié à ses cibles qui sont majoritairement de nationalité étrangère. Une fois l’invitation acceptée il s’investit à nouer une relation d’amour avec sa victime. Au cours de cette relation amoureuse à distance, il prétexte plusieurs difficultés (comme le cas de maladie, ou de problèmes de loyer) afin de bénéficier d’avantages financiers de la part de son amant qui constitue sa victime. C’est à cette étape que le nommé 𝗚.𝗠 entre en jeu.

Le rôle de 𝗚.𝗠 consistait à rassurer la victime en témoignant comme étant le bailleur ou un proche de sa famille. L’amant, inquiet pour sa bien-aimée et espérant l’aider à résoudre ses problèmes, lui envoie de l’argent via les plateformes de transfert d’argent. Une fois l’argent reçu, « 𝗠𝗮𝗴𝘂𝘆 » le transfère à 𝗚.𝗠 résidant au Burkina Faso pour les retraits dans les bureaux de change de la place. Le butin lui est retourné moyennant une commission qui varie entre 𝟓𝟎.𝟎𝟎𝟎 à 𝟏𝟎𝟎.𝟎𝟎𝟎 𝐅𝐂𝐅𝐀 sur chaque forfait d’une valeur de deux cent cinquante (250) euros.

Le préjudice global causé par 𝗚.𝗠 et son acolyte est évalué à dix-neuf mille (19 000) Euros soit environ douze millions quatre cent quarante-cinq mille (𝟏𝟐 𝟒𝟒𝟓 𝟎𝟎𝟎) 𝐟𝐫𝐚𝐧𝐜𝐬 𝐂𝐅𝐀.

En somme, 𝗚.𝗠. a été déféré devant le parquet pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

La BCLCC salue une fois de plus la collaboration de la population ayant permis l’interpellation de ce cyber délinquant. Elle encourage les internautes également à signaler les arnaques de ce genre et les cas suspects à travers les adresses suivantes : 𝐜𝐲𝐛𝐞𝐫𝐜𝐫𝐢𝐦𝐞@𝐬𝐞𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭𝐞.𝐠𝐨𝐯.𝐛𝐟 ou au (+𝟐𝟐𝟔)𝟐𝟓 𝟑𝟗 𝟓𝟖 𝟒𝟐.

Source:  la  BCLCC/ Burkina Faso
Cybercriminalité

𝐕𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐬𝐞́𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭𝐞́ 𝐧𝐮𝐦𝐞́𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞, 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐦𝐢𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.