Lutte contre la dépigmentation : une nouvelle association lance ses activités

0
334

La problèmatique de la dépigmentation se pose avec acuité au Burkina Faso. Une chose qui a motivé la création d’un mouvement dénommé  » Intiative africaine-Stop dépigmentation »(IASD). Dans leSDSD cadre du lancement de ses activités , les membres ont animé une conférence de presse le jeudi 17 février 2022 à Ouagadougou.

Issaka Ouedraogo,   président de l’ASD

Les échanges avec les hommes et les femmes de medias ont porté sur le contexte de la création de l’association, ses objectifs, ses principes et valeurs.

L’ lnitiative africaine-Stop dépigmentation (IASD) se sent préoccupée par la situation de la dépigmentation au Burkina Faso.

Image de la Conséquence d’une Peau depigmentée

D’entrée de jeu, le président de cette initiative, Issaka Ouédraogo a défini la dépigmentation comme la perte d’un tissu de la peau. Selon lui, cette action d’utiliser des produits dans le but d’éclaircir la peau est une pratique qui a pris de plus en plus de l’ampleur au pays des hommes intègres.

A cet effet, il a dit que la dépigmentation est devenue le troisième problème de santé publique après le paludisme et les maladies respiratoires, selon le rapport du Dr Andonaba, par ailleurs dermatologue et vénérologue au CHU-SS de Bobo Dioulasso.

La presse présente à la conférence de presse

A l’écouter, c’est au regard de la gravité de la situation que des volontés se sont rencontrées pour s’engager à travers un cadre formel, d’où l’Initiative africaine- Stop dépigmentation (IASD), conformément aux dispositions de la loi N°64-2015/CNT du 20 octobre 2015 portant liberté d’association.
<< Il devient de plus en plus rare de croiser des femmes de teint noir ciré . Pour des raisons esthétiques, la plupart des femmes n’hésitent pas à se dépigmenter >>, a rappelé M. Ouédraogo.

Pis encore, le conférencier a révélé que certains hommes encouragent leurs femmes dans cette pratique, dans la prise en charge de l’achat des produits utilisés. C’est pourquoi, cette association entend lutter contre la dépigmentation sous toutes ses formes et faire la promotion du teint noir.

Sur les plans social et culturel ,IASD compte inciter la population à rester naturelle à vivre en harmonie avec leurs congénères et à valoriser la peau noire qui est un patrimoine génétique Africain. Sur le plan sanitaire, il s’agit de faire un éveil des consciences sur les conséquences de la dépigmentation.

C’est pourquoi, il a, à l’occasion, interpellé les autorités à se pencher sans complaisance et de manière urgente sur ce problème qui décime la couche féminine. << Nous invitons les décideurs politiques à mettre en place des campagnes de sensibilisation et d’autres actions en vue de la lutte contre la dépigmentation >>, a invité M. Ouédraogo, avant de lancer un appel à la responsabilité de tous les citoyens sur les conséquences de cette pratique, car l’avenir du peuple en dépend..

Zonouhan

fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.