USA : La cour suprême met fin au droit à l’avortement

0
297

Ce vendredi 24 juin la cour suprême américaine, très conservatrice a pris une décision historique de révoquer le droit à l’avortement qui avait été consacré par le célèbre arrêt historique « Roe V. Wade ». Cet arrêt est une décision de la Cour Suprême des Etats Unis en 1973 d’accorder le droit à l’avortement à toute femme sur le territoire américain. Ainsi l’avortement devenait un droit constitutionnel reconnu à toutes les femmes. C’est un arrêt qui a fais l’objet de plusieurs luttes entre les « Pro Life » qui s’y opposaient et les « Pro Choice » qui y adhéraient.

Cependant cette nouvelle décision de la Cour ne rend pas l’avortement illégal mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant l’arrêt emblématique « Roe v. Wade » de 1973, quand chaque État était libre de les autoriser ou non. Mais vu la disparité des Etats sur le sujet, surtout dans le Sud et le centre plus conservateurs et religieux, ils pourraient les bannir à plus ou moins court terme.

D’ailleurs pour le juge Samuel Alito « La Constitution ne fait aucune référence à l’avortement et aucun de ses articles ne protège implicitement ce droit » En poursuivant il dit ceci : Roe v. Wade « était totalement infondé dès le début » et « doit être annulé ». « Il est temps de rendre la question de l’avortement aux représentants élus du peuple ».

Plusieurs autorités américaines se réjouissent de cette décision dont Mike Pence  l’ancien vice président républicain « En renvoyant la question de l’avortement aux Etats et au peuple, la Cour suprême a réparé une erreur historique », s’est félicité sur Twitter ce fervent chrétien évangélique

Cette décision de la cour est aussi à mettre à l’actif  de Donald Trump, qui, au cours de son mandat, a profondément remanié la Cour suprême en y faisant entrer trois magistrats conservateurs à savoir Neil Gorsuch, Brett Kavanaugh et Amy Coney Barrett, tous signataires aujourd’hui de cet arrêt historique.

Notons que cette décision rame à contre-courant de la tendance internationale à libéraliser les (Interruptions Volontaires de Grossesse) IVG. Voilà pourquoi certaines personnes pensent que c’est  une atteinte aux libertés des femmes. Au nombre d’eux on peut citer L’ex-président démocrate Barack Obama qui a rapidement réagi en accusant la Cour suprême d’avoir « attaqué les libertés fondamentales de millions d’Américaines ».

Les trois magistrats progressistes ayant votés contre sur les Neuf, ont estimé que la nouvelle décision de la cour, « met en danger d’autres droits à la vie privée, comme la contraception et les mariages homosexuels » et « mine la légitimité de la Cour ».

Les prochains jours s’annonce houleux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.