Burkina : Le NDI outille 50 femmes et filles à la participation de la gouvernance inclusive

0
463

Afin de mieux outiller les femmes à participer activement à la vie politique, L’Institut national Démocratique (NDI),  a organisé ce 24 novembre 2022, à  Ouagadougou,  une session  de renforcement  des capacités au profit de 50 femmes et jeunes filles,  pour  leur participation à la gouvernance inclusive  au Burkina Faso.  C’était sous la présidence du directeur résident du NDI au Burkina Faso, monsieur Kevin ADOMA YAKPOR, et la coordination  de madame Awa SOMÉ/ TRAORÉ,  Chargée de programme  à  l’ Institut national Démocratique(NDI).

Depuis la mise en place du programme,  nous avons mis en place deux  cohortes des femmes leaders Issues de plusieurs catégories sociales du Burkina Faso ,  c’est à dire les  femmes devancières,   et un groupe de jeunes femmes de 18 à 35 ans. « C’est de trouver  la bonne stratégie, pour que les anciennes   puissent être des mentors pour ces jeunes femmes, à pouvoir les accompagner  à  accomplir leur  ambition ».  » Nous voulons les accompagner en renforçant leurs  capacités,  les accompagner dans la réflexion, bref  les conseiller  pour qu’elles prennent l’engagement de  participer à la gouvernance au  Burkina Faso » a indiqué la Chargée de programme du NDI,  Awa SOMÉ.

Mme Awa SOMÉ/ TRAORÉ, Chargée de programme au NDI

Nous préparons l’après Transition » nous voulons qu’à la fin, il y ait une masse  critique de  femmes et de jeunes femmes, qui soient  intéressées à faire de la politique,  partout où elles seront,  qu’elles puissent faire valoir leur leadership, pour la bonne marche de notre pays », selon la Chargée de programme du NDI.

Pour elle,  le  constat est qu’il faut aider les femmes dans n’importe quel  domaine où elles se trouvent.  » Nous avons eu beaucoup d’initiatives de regroupement des femmes,  pour travailler sur la  problématique de leur  participation  à la vie politique, mais nous nous sommes rendus compte qu’il faut  les aider dans n’importe quel domaine où elles se trouvent, a laissé entendre madame SOMÉ.

Pour madame Mamounata KI, OUEDRAOGO,  Coordonnatrice du Réseau pour la Promotion et l’Autonomisation de la Femme Rurale ( REPAFER -BURKINA), basé à Manga dans la région du Centre sud, au Zoundwéogo,  dit être là pour Mentorer des jeunes filles et jeunes femmes,  les accompagner dans la promotion de leur participation en politique.

L’ implication de ces dernières demeure un enjeu majeur de nos jours au Burkina Faso au regard de la faible représentativité des femmes dans les sphères décisionnels, » Voilà pourquoi sur initiative du NDI, d’ exécuter et de promouvoir cette stratégie pour que les femmes issues des organisations de la société civile ( OSC), et celles en politique,  puissent se donner la main et voir dans quelle mesure accompagner les nouvelles générations, à les préparer, afin qu’elles puissent se lancer dans la vie politique »,  a t’elle dit.

« Nous sommes là aussi ce matin pour la répartition des Mentorées, et voir dans quelle dynamique, nous mettre à la tâche, pour mieux accompagner ces jeunes, qui ont besoin de notre expertise pour relever les défis »,  selon madame KI.

Mme Mamounata KI / OUEDRAOGO, Coordonnatrice du REPAFER

Pour  la Coordonnatrice du REPAFER, le mentorat est une école, un engagement personnel, un développement des compétences, » c’est la transmission des connaissances à autrui, à d’autres personnes qui sont dans le besoin afin de les permettre de se développer, à pouvoir réaliser et réussir leur vision’,  explique t’elle.

« Aussi c’est une occasion pour le mentor de mesurer son leadership, détecter ses lacunes et pouvoir s’améliorrer’».  Parce qu’il y aura des questions, des jugements francs de parts et d’autres, cela permet au mentor aussi de faire des recherches, de se mettre à niveau, relever ses lacunes et développer son leadership. Bref, travailler à être à la hauteur’. » Il n’ ya pas de questions tabous» ,  « nous sommes là, pour avoir des informations et des directives afin de mieux nous préparer, nous outiller sur la thématique et accompagner le NDI dans l’atteinte de ses objectifs qui sont aussi les nôtres, a indiqué Mme KI.

Quant à. la Chargée de programme du NDI,   « c’ est tout un programme,  un processus, nous avons déjà eu à organiser en août dernier, les renforcements  de capacités sur le  leadership,  et  la   participation politique des femmes. « Aujourd’hui nous sommes à  la  formation sur le mentorat pour accompagner les mentorées », a t’elle précisé.

Signalons que ce programme du NDI prend fin en mars 2023..

Karen Ouedraogo

Fasoamazone net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.