Burkina : les journalistes s’ imprègnent sur les fondamentaux de la police de proximité

0
323
De gauche à droite, le ministre en charge de la communication, R. Jean Emmanuel Ouédraogo, le ministre délégué en charge de la Sécurité ( milieu), et l'ancien ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Alkassoum Maîga

Ce vendredi 2 decembre 2022,  sous le parrainage de Mr Alkasoum Maïga, la participation de Mr le ministre de la Communication de la culture des Arts et du Tourisme, monsieur  R. Jean Emmanuel Ouédraogo,  Mr le Ministre  Délégué en charge de la Sécurité,  a lieu au Centre National de Presse Norbert ZONGO( CNP/NZ,  l’ouverture d’un atelier de  formation au profit des acteurs de presse et des médias,  en vue de contribuer à l’amélioration de la sécurité nationale et du niveau de confiance ou de collaboration entre les éléments de force de sécurité intérieure. Cet  atelier de formation a été organisé par l’ONG Vision Plurielle  en collaboration avec le CNP/ NZ.

À travers  des communications autour de  plusieurs thèmes  qui  ont été abordés ,  suivies   des explications approfondies sur les fondamentaux de la police de proximité et les modalités de participation citoyenne a la coproduction de la sécurité.

Spécifiquement,  il s’est  s’agi de former les acteurs de la presse, des médias , la société civile,  au   rôle et leur contribution dans la coproduction de la sécurité, dans un contexte du terrorisme , fondamentaux en matière de droit des citoyens, dans le traitement de l’information, l’initiation au bon usage de certaines expressions et terminologies juridiques, et judiciaires , la sensibilisation sur les conséquences de certaines publications, sur les réseaux sociaux, l’identification et le partage de bonnes pratiques en matière de communication.

Les participants (es)

Au lendemain des attaquer terroriste qui ont visé le restaurant CAPUCINO et l’hôtel SPLENDIDE, la crise sécuritaire a pris de grandeur avec des attaques de plus en plus complexes et diversifiées des groupes armés terrorisme, contre les FDS et les populations civiles. Ces attaques  malheureusement  ont engendré de nombreuses victimes et déplacés internes.

Plusieurs concepts et mécanismes ont été mises en œuvre et d’autres en cours de réalisation. De nos jours les populations civiles et certains éléments de FDS arrivent  souvent à des publications d’information susceptibles de doubler la quiétude des forces engagées dans la lutte contre l’insécurité en général et le terrorisme en particulier.

Certaines publications,   ou messages partagés à grande échelle peuvent engendrer des conséquences irréparables et non seulement de la sérénité des populations civiles et des  forces armées engagées sur le terrain.

Nous devons faire que chacun de nous comprenne et soit  en mesure de prendre sa responsabilité dans diffusion de l’information

Hamza J. Baptiste

Fasoamazone net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.