5è Sommet du dialogue UE-UA, « Jeunesse et emplois »: Retour sur 2 Actes manqués qui ont limité l’atteinte de ses résultats

0
479

Le   Dialogue  -Europe,   Afrique,- Sommet UE-UA, s’est tenu sur le thème « Jeunesse et emplois », 5 ans après : Retour sur 2 Actes manqués qui ont limité l’atteinte de ses résultats. Le Directeur Général du Cabinet  IMPACT Plus,  monsieur  Noufou GNAMPA,  Consultant, auteur de systèmes innovants de création d’emplois, nous dresse le bilan. ⁶

1er acte manqué:  La faible attention accordée à la pertinente question de M. Frédéric GARAT de RFI par SEM.

Alpha CONDÉ, Président de l’UA ; Analyse critique. En rappel, les Sommets entre l’Union européenne et l’Union africaine sont des moments privilégiés pour examiner et renforcer les partenariats entre les deux institutions.

Les 2 institutions ont actuellement au compteur 6 sommets et le 5ème a eu lieu les 29 et 30 novembre 2017 sur un des thèmes les plus importants. « Investir dans la Jeunesse pour une croissance inclusive accélérée et pour un développement durable ».

J’ai eu la chance d’avoir participé au forum des Affaires, regroupant les acteurs des secteurs privés de l’UE et l’UA en marge du Sommet.

Le thème du forum était « Investir dans la création d’emplois pour les jeunes » et j’ai pu prendre la parole en plénière et faire une proposition au Forum.

À l’occasion du 5ème anniversaire de ce sommet, le Bureau d’étude IMPACT Plus souhaite apporter sa modeste contribution, d’une part à plus de résultats des dialogues  Europe Afrique,  et d’autre part à plus de sécurité, de cohésion sociale, de refus de l’immigration clandestine et à plus de prospérité par la création d’emplois et de revenus massifs.

Le présent article est le premier d’une série.  Il sera aussi ajouté des conférences en ligne.

Avant de revenir à notre acte manqué, rappelons les circonstances de la convocation du sommet et ses grandes délibérations.

Les circonstances de la convocation et les grandes délibérations du Sommet.

À  la faveur des problèmes récurrents de l’immigration qui intéressent au plus haut point l’Europe, aggravés par un certain nombre de faits et de problèmes dont :  L’étude de la Banque Africaine de Développement,  BAD qui a annoncé en 2015 que l’Afrique avait besoin d’environ 15 millions d’emplois chaque année mais que l’Afrique ne pouvait que produire 3 millions

1). La découverte des marchés d’esclaves retrouvés en Libye, les nombreux morts sur la route du Sahara et de la Méditerranée,

l ’insurrection dans des pays comme le Burkina, dont la cause principale serait la précarité et le manque d’emplois des jeunes ;  les études du Fonds des Nations Unies pour la population sur le lien entre dividende démographique et emplois des jeunes, qui dit :  « En exploitant son dividende démographique, on estime que le continent africain pourrait ajouter jusqu’à 500 milliards de dollars par an à son économie, pendant 30 ans ».

2) Et bien d’autres problèmes. 

L’Union européenne a sans doute estimé important de s’impliquer plus dans l’accès au travail par la jeunesse africaine. Pour le faire, elle a eu concertation avec l’Union africaine comme thème retenu de leur 5ème sommet « Investir dans la Jeunesse pour une croissance inclusive, accélérée et pour un développement durable ».

Source : https://afrique.latribune.fr/economie/strategies/2022-01-17/sommet-ua-ue-l-afrique-attend-des-accords-commerciaux-a-benefices-partages-902086.html.https://afrique.latribune.fr/economie/strategies/2022-01-17/sommet-ua-ue-l-afrique-attend-des-accords-commerciaux-a-benefices-partages-902086.html.

Ce sommet s’est tenu les 29 et 30 Novembre à Abidjan, Côte d’Ivoir,  les Burkinabés se souviennent sans doute, qu’après la visite du président Emmanuel Macron à Ouagadougou,  il s’est envolé pour Abidjan afin de participer à la dite rencontre.  Ce sommet a été un temps fort dans la recherche de solutions pour l’employabilité des jeunes.

Comme tous les sommets, un moment fort a été la conférence de presse.  Plusieurs questions ont été posées à cette conférence de presse et des réponses des plus pertinentes ont été données.

Source : https://www.consilium.europa.eu/fr/meetings/international-summit/2017/11/29-30/

 

Frédéric GARAT le correspondant de RFI

Le 1er acte manqué du Sommet.

Vers la fin de la conférence de M. Frédéric GARAT le correspondant de RFI a posé une question des plus importantes à Son Excellence Monsieur Alpha CONDÉ Président de l’UA.  Probablement la question a aussi retenue votre attention, comme ce fut mon cas. Elle résumait toute la difficulté de la problématique de la lutte contre le chômage 

Le  thème du Sommet étant « Jeunesse et emploi. »5 ans après le Sommet, quelle analyse critique peut-on faire de cette question ?

Quelle peut-être cette importante question ?   Voici la question posée :« Pourquoi les gouvernants qui étaient là, la plupart au 4ème sommet, au 3ème et au 2ème sommet, vont réussir demain ce qu’ils n’ont pas réussi dans les précédents sommets ? »

Frédéric Garat, journaliste RFI,   le 5ème Sommet UA – UE s’est tenu les 29 et 30 Novembre 2017 à Abidjan, en Côte d’Ivoire avec pour thème central “Investir dans la jeunesse pour un avenir durable”, … Sources RFI 01-12-2017Voici la réponse du président de l’UA, SEM Alpha CONDÉ.

Avec la force et la conviction que l’on lui connaît, le Président CONDÉ a dit que la question de la lutte contre le chômage était difficile parce que l’Union Africaine ne parlait pas d’une même voie. Il poursuit en disant que, maintenant que l’Union africaine a un même regard, une vision, c’est sûr que le sommet apportera une solution adéquate.  5 ans après, quelle analyse faire de la réponse du Président Alpha CONDÉ ?

Le Président Alpha CONDÉ de la Guinée

Autrement dit :  Est-ce que le 5ème sommet a atteint les résultats en matière d’emplois jeunes ?,  5 ans après le sommet UE-UA sur la Jeunesse et l’Emplois,  il y a eu énormément d’actions et d’investissements en faveur de l’atteinte des objectifs du Sommet.

3).  Mais quel a été l’impact de ces actions et investissements sur l’offre d’emplois et la réduction du chômage ?

En d’autres termes, qui de Frédéric GARAT ou de son Excellence M. CONDÉ a eu raison ?

Quels sont les constats actuels des besoins d’emplois ?En rappel en 2015,  la BAD a estimé que l’Afrique avait un besoin de 15 000 000 d’emplois par an.

En 1919, quand le FMI a fait des études dans ce sens, le besoin d’emploi était de 19 000 000. Tandis que ce besoin augmentait, l’offre ne répondait pas au besoin croissant.

4).  En octobre 2019, ce chiffre est estimé 1,7 million d’emplois par mois jusqu’en 2063 pour maintenir des taux de chômage constants,  soit 20 400 000 emplois/ an selon un rapport de la Banque africaine de développement.

Les flots de migrants continuent de plus en plus nombreux, avec ses morts et problèmes.

L’exemple des évènements de Ceuta et Melilla au Maroc.

6. Entre autres sont des preuves palpables que le Sommet UA-UE de 2017 doit poursuivre ses efforts.

Au  plan national,  le nombre de dossiers de candidature des concours de la Fonction Publique du Burkina est passé de 1 300 000 en 2021 à  2 106 000 en 2022, soit plus de 70% d’augmentation.

7. Une situation qui indique encore que le sommet de l’UA UE doit poursuivre ses efforts.

On peut même ajouter qu’au-delà de l’UE et l’UA, la problématique est mondiale, puisque le Conseil Economique et Social ECOSOC des Nations Unies, estime à 600 000 000 d’emplois pour les 10 prochaines années,  soit 60 000 000 d’emplois par an.

8).  Cette situation semble indiquer que malheureusement les importantes actions et investissements ont eu des impacts limités.

Et pourquoi ceci est arrivé ?

L’acte manqué.Ceci est arrivé par le fait que la portée de la question de M. GARAT n’a pas été mesurée à sa juste valeur, et c’est précisément l’acte qui a manqué.M. GARAT a posé une question de fond qui révélait toute la problématique de l’amélioration de l’offre d’emplois.

La question offrait une occasion en or pour une réflexion plus approfondie sur les approches et stratégies de l’offre d’emplois tant au sein de l’UA que de l’UE.

L’acte manqué a été précisément d’avoir ignoré cette nécessité de recherche des stratégies innovantes de création d’emplois qui auraient permis au 5ème sommet, de faire la différence avec les sommets précédents où la question a du reste été abordée.

On est donc fondé à rendre hommage à M. Frédéric GARAT pour la pertinence de son analyse.

Il a démontré avec cette question importante, être un journaliste aux capacités d’analyse éprouvées, et je voudrais lui rendre ici un hommage mérité.

Revenant à la problématique du thème du sommet, est-ce qu’une solution pouvant permettre au Sommet de réussir sa mission de faire reculer les besoins d’offres d’emplois par la création d’emplois massifs était possible ?

Est-ce qu’une solution pouvant permettre au 5ème Sommet de faire la différence par la création d’emplois massifs était possible ?

La réponse est oui.Il vous souviendra qu’en marge du sommet, il s’est tenu le Forum des Affaires UE – Afrique, le 27 Novembre, autour du thème « Investir dans la création d’emplois pour les jeunes ».

Au cours de ce forum, un participant qui s’est présenté comme un consultant du Burkina a fait une proposition innovante qui permettrait au secteur privé de mieux s’impliquer dans la création d’emplois.

À la fin de son exposé, un des responsables de l’UE a estimé que si cette approche de solution était avérée, des pays européens seraient intéressés.

Une solution qui aurait pu, si elle était mise en œuvre, permettre au 5ème Sommet de faire la différence et de donner raison au Président CONDÉ.

De gauche à droite, M. Seydou BOUDA, Directeur Exécutif, Groupe Afrique de la Banque Mondiale,   M. Roberto RIDOLFI PHD,  Directeur de la Coopération et du Développement Durable,  Dr Kay PARLIES, à droite,   Chef de l’Unité du financement de l’Innovation et du Développement, avec votre humble serviteur Noufou GNAMPA Consultant du Burkina et Auteur de Système innovant de création d’emplois.

Malheureusement, une suite concrète n’a pas été donnée à cette proposition, en raison d’une très grande erreur du consultant, qu’il reconnaît, assume et demande aux autres d’éviter une telle erreur.

Les bonnes Nouvelles,. la  bonne nouvelle, les 5 années ont été mises à profit pour créer des solutions industrielles ou clé-en-main d’aide à l’employabilité utilisant les leviers du système des Poulies.

Avec le système des Poulies, les créations d’emplois qui doivent devenir plus rapides et moins coûteuses, deviennent des opportunités d’affaires des plus rentables.

Avec ces solutions les organes de presse, entrepreneurs et investisseurs du secteur privé et publics pourront contribuer plus à la Sécurité,  Cohésion sociale, Prospérité par la création d’emplois massifs, tout en créant d’importants revenus.

La 2ème bonne nouvelle, à l’occasion du 5ème anniversaire, nous offrons une série d’article de présentation de cette solution.

Le 2ème article, intitulé   » 2ème acte manqué ».  La faible attention accordée à une proposition d’un consultant du Burkina pour une plus grande implication du secteur privé dans la création d’emplois au Forum des Affaires en marge du Sommet sera bientôt disponible.

3ème bonne nouvelle. Si vous souhaitez le recevoir ainsi que les autres à venir et surtout profiter de la nouvelle très grande industrie naissante en création d’emplois, il vous suffit de cliquer sur ce lien et dire à quelle adresse, vous souhaitez recevoir votre article. https://www.1jeune1emploi.com/inscription-article-bilan/?aff=cs2qo3&cpg=n2irz02u

Noufou GNAMPAIMPACT Plus.

Consultant, auteur de systèmes innovants de création d’emplois.

PS. Une autre très bonne nouvelle. Comme dit plus haut, si l’UE n’a pas accepté le dossier, c’est le fait d’une erreur du Consultant.

C’est une erreur qui a eu des impacts des plus négatifs que toute personne physique ou morale se doit de connaître et d’éviter. Dans l’article qui vous sera envoyé,

Je vous  invite à livre également gratuitement cette erreur qui n’a pas de prix.

Je vous redonne le lien pour demander votre 1er article : https://www.1jeune1emploi.com/inscription-article-bilan/?aff=cs2qo3&cpg=n  https://www.1jeune1emploi.com/inscription-article-bilan/?aff=cs2qo3&cpg=n https://www.1jeune1emploi.com/inscription-article-bilan/?aff=cs2qo3&cpg=n

Noufou GNAMPA  IMPACT Plus.

Consultant, auteur de systèmes innovants de création d’emplois.

Avec.   Faso amazone. net 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.