SIFAO: la 2 è édition échange autour de la recherche de stratégies pour une résilience des populations

0
534

L’ Association Force  de l’Espoir et du Sourire (FONDES),  en partenariat avec le  Laboratoire genre et développement  de l’Université Joseph KI Zerbo ( UJKZ), de Ouagadougou,   et  du Ministère en charge de la famille, , a organisé  la 2 è édition du Salon international de la famille de Ouagadougou(SIFAO), ce mardi 6 décembre 2022, au sein de l’université,   sous le thème : « La famille face à l’extrémisme violent : Quelles stratégies pour une résilience des populations »?. C’était en présence de la marraine Mme Fatoumata BADINI / KINDA,  Professeur titulaire de sociologie,   du représentant du GROUP KASTOR AFRIQUE, représentant le parrain Joseph ZAGRÉ,  du représentant de monsieur le Gouverneur du Centre, et du Vice Président de l’ UJKZ.  Pour la présidente du FONDES,  madame KAFANDO Germaine/ KANKO, le SIFAO est un  cadre ouvert de rencontre et d’échanges entre tous les acteurs de la famille afin de répondre aux besoins de consolidation des liens de famille.

Le panel  de ce jour 6 décembre 2022,  pour objectif d’élaborer des stratégies pour la prévention à l’attention des familles,  notamment les  jeunes,  et  la population en général,  de comprendre le phénomène de la radicalisation menant à la violence et d’en détecter les signes avant-coureurs.

Le présidium

La famille, considérée  pendant longtemps comme la cellule de base, le reflet,  le socle de la société,  le facteur le plus important de la socialisation, n’arrive plus à exercer ses fonctions et sa responsabilité. C’est pourquoi l’idée d’un salon de la famille est née pour redonner à la famille ses lettres de noblesse. Un cadre ouvert créé,  de rencontres  et d’échanges entre tous les acteurs de la famille afin de répondre aux besoins de consolidation des liens de famille, a précisé la présidente. KAFANDO, Promotrice de l’association  FONDES.

La grave crise sécuritaire difficile que vit notre pays, avec la dislocation et le démembrement de plusieurs familles déplacées exposent nos enfants à la forte tentation de répondre favorablement à la sirène des terroristes,  c’est  pourquoi,  l’Association Force de l’espoir et du sourire porteuse du salon et le laboratoire Genre et Développement,  de  l’UJKZ, avec sa présidente Professeur Valérie ROUAMBA., avons choisi ce thème,  « la famille face à l’extrémisme violent. Quelles stratégies pour une résilience des populations », pour  placer la famille au cœur de la lutte contre l’extrémisme violent,  a indiqué la présidente de l’Association  FONDES, madame Germaine KAFANDO.

Les autorités a la cérémonie d’ouverture de la 2 è édition du SIFAO

Selon elle,  les familles sont essentielles, et des partenaires clés dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent. Qu’ils s’agissent de façonner des attitudes de non-violence ou de servir de ligne de front permettant de détecter les signes d’une radicalisation menant à la violence,. Malheureusement,   ne sont pas suffisamment mises à contribution.

La présidente de l’association FONDES madame KAFANDO Germaine/ KANKO

« C’est pourquoi dans notre rôle de protection et de promotion de la famille, il nous a paru essentiel de sensibiliser la société, ses membres les plus susceptibles d’être influencer par l’idéologie extrémiste violente, et de trouver des stratégies pour favoriser la résilience de la population face à la propagande extrémiste », a précisé madame KAFANDO.  Sans oublier d’adresser sa gratitude à l’endroit de tous(es) qui ont œuvré pour la réussite de cette 2 è édition.

Le Comité d’organisation du SIFAO, à  droite,  la président du FONDES,  à l’extrême gauche, Mme BATIONO  Sophie/KANKO

Au cours de ce panel, des sous-thèmes variés animés par d’imminentes personnalités,  porteront  sur :les valeurs de la famille africaine comme ciment contre l’extrémisme violent;  le rôle et la place de la femme burkinabé pilier de la famille dans la lutte contre l’extrémisme violent;  et  sur les instruments réglementaires et législatifs de la famille au Burkina. À l’issue desquels,  des recommandations seront faites à l’endroit du gouvernement. Ensuite 200 couples de FDS vont légaliser leur situation matrimoniale pour le bonheur et la protection de leur famille. Etc.

Pour   madame BADINI Fatoumata/KINDA,  Professeur titulaire de sociologie,  Marraine de la 2 è édition du  SIFAO,

La marraine , Mme Fatoumata BADINI/ KINDA

« c’est vraiment un sentiment de joie et de fierté,  pour cette initiative qui va à l’endroit de la promotion de la famille burkinabé en ces temps de crise sécuritaire ».D’ores et déjà  se réjouit de la tenue de ce panel.

Pour elle,  le contexte sécuritaire au Burkina Faso fragilise davantage la famille burkinabé . « Donc le fait d’engager des réflexions  avec des  apports multiples,  est une action très louable qui va dans le sens de trouver une stratégie de renforcer la sécurité de la famille », a t’elle dit.

Monsieur KOBEANE Sahid, représentant de Mme la ministre en charge de la Famille

Pour le représentant du  ministère en charge de la famille, monsieur  KOBEANE ,  Sahid,  madame la ministre est très honorée d’être associée à cet  évènement très important.  » Vous savez que  la question de la famille incombe beaucoup au ministre,  et cela lui tient beaucoup à cœur.

Les participants (es)

 » Vous savez qu’ au Burkina Faso de nos jours,  nous sommes à 1.700.000 d’ habitants de déplacés, et parmi ces déplacés, c’est une multitude de familles qui sont impactées par la question sécuritaire et donc c’est vraiment une problématique qui nous tient à cœur et nous nous sommes dits  qu’ avec ce panel, plus de solutions pourront  se dégager pour aider le ministère à pouvoir prendre en charge les  familles  qui vivent très difficilement « . « Donc c’est une occasion pour échanger avec l’ensemble des acteurs ». a indiqué le représentant de la  ministre, monsieur KOBEANE.

La représente du GROUP KASTOR AFRIQUE  l’administrateur Général ( à droite),  recevant la distinction des mains de professeur Valérie ROUAMBA( en bleu), du Laboratoire Genre et Développement de l’UJKZ.
Mme la marraine BADINI(robe rose) recevant sa distinction, des mains de l’ancienne ministre de l’environnement Maminata TRAORÉ/ COULIBALY (en vert)

Au cours de la cérémonie,   des personnalités de différentes structures ont été distinguées.

Des prestations artistiques, ont ponctué la cérémonie.

L’artiste Emmanuel SOMÉ, coordonnateur de Psalmiste talent( en blanc, et guitare),  au cours de sa prestation

Hamza J Baptiste

Fasoamazone. net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.