8 mars 2023: « Les Femmes en blanc pour le retour des enfants à la maison » outillées sur la « prise de parole en public »

1
481

La Coalition des Femmes en blanc pour le retour des enfants à la maison du Burkina Faso, dans le cadre du 8 mars 2023 a organisé le 7 mars une formation en Technique d’art oratoire au profit d’une trentaine de  leaders féminins de mouvements associatifs de la ville de  Ouagadougou et environnants. Selon les apprenantes, cette formation leur a vraiment permis de mieux cerner les contours de la technique de prise de parole en public. La formation a été dispensée par monsieur Gnama Paco DRABO, animateur radio, journaliste, maître de cérémonie(MC), et expert en technique d’art oratoire et avec la coordination de la présidente du CAUSUS Féminin de L’Observatoire national indépendant pour une Transition réussie(L’ONI-TR), madame Ivette Damé BELEM.

Les participantes à la formation

Je me nomme madame SARÉ Adélaïde/ZONGO, Présidente de l’association  » Pang Ya Wendé »(la force vient de Dieu en mooré) du secteur 14 basée à Noncin à Ouagadougou. « Nous évoluons dans le domaine de la transformation agro-alimentaire, de la production du soumbala, du beurre de karité, du savon »etc, selon la présidente SARÉ.

Mme SARÉ
Mme SARÉ Adélaïde/Zongo

Concernant la formation reçue ce matin, madame SARÉ, s’est dite  très contente personnellement, puisque selon elle, elle a appris beaucoup de choses avec le formateur Gnama Paco DRABO. « Nous avons  appris l’Art oratoire féminin, qui est la prise de parole en public ». « C’était vraiment très très important pour nous d’apprendre cet art, qui est un moyen et une technique d’échanges, de communication, d’approche avec un grand public, etc. « Cela pour pouvoir échanger avec nos femmes, nos membres, au milieu des gens et surtout au moment des séances de  sensibilisations sur la prise de  parole en public. « Aujourd’hui nous nous sommes rendues compte que c’était nécessaire de faire cette formation », a apprécié madame SARÉ.

Madame SAKANDÉ Fatou/NAPON,   Présidente de l’association « Espoir » de femmes au secteur 22 de Ouagadougou. L’association évolue dans le domaine de la sensibilisation des filles pour leur future vie, comment s’habiller decemment!,  comment se comporter en societé!,  bref de bons conseils pour  affronter leur avenir sans oublier la planification familiale.

« Cette formation nous a appris plusieurs choses, dorénavant je saurai comment prendre la parole devant mes sœurs en public, cela m’a vraiment fait du bien », a t’elle dit.

Mme Sakandé Fatou/Napon

Avant pour prendre la parole en public,  j’étais gênée. « Donc grâce à cette formation j’ai appris comment prendre la parole, en somme comment me comporter. « Une fois arrivée dans mon association, je vais donner des notions à d’autres personnes et les sensibiliser sur le peu que j’ai appris au cours de  cette formation », a dit madame SAKANDÉ.

Pour elle cette formation tombe à point nommé, « car nous avons prévu pour le 8mars 2023 de nous rendre à Pabré mais précisément dans la journée du 9mars pour rendre visite aux femmes déplacées internes de la commune rurale de Pabré.

Mme Ouédraogo Rakièta/Belem

Quant à la Présidente de l’association Songtaba(solidarité en langue mooré) pour l’épanouissement socio- économique des femmes de Saaba,  madame OUEDRAOGO Rakièta/ BELEM,   évoluant dans le domaine de la transformation des produits agro-alimentaires, « la formation a été super très pertinente pour moi,  « nous avons eux à apprendre beaucoup de choses ». » Vraiment je ne savais pas comment prendre la parole devant un public, maintenant je crois qu’avec ce renforcement des capacités je  pourrais m’en sortir ». « La formation a été très interessante et nous repartons regaillardies pour la dispenser à nos membres », « aussi nous allons apporter ce qu’on a reçu pour aller le transmettre à celles de nos associations et d’autres personnes afin de mieux les sensibiliser sur d’éventuels projets, pour faire avancer les choses », a laissé entendre la présidente de Songtaaba,  Rakièta  OUEDRAOGO.

Mme la présidente  du CAUSUS Féminin de L’ONI- TR Ivette Damé Belem.

Selon la présidente du CAUSUS Féminin de L’ONI- TR Ivette Damé Belem, le langage et la parole pour toute personne ont une place primordiale dans ces temps de crise que nous traversons d’où les femmes doivent  apporter leurs pierres à la résolution de cette crise,  » il ya les armes certes, mais il ya également la manière de dire, de se comporter, de parler dans les milieux auxquels nous vivons et progressons, a indiqué la présidente Belem.

Quant au formateur du groupe, monsieur Gnama Paco DRABO formateur en art oratoire,  la formation a été axée sur « la prise de parole en public, et sur la maîtrise de cérémonie(MC) ». Pour lui d’abord il faut situer le contexte, certainement comme c’est le mois de la femme et je crois que c’est  dans ce contexte précis que les  leaders des associations féminines se sont mobilisées pour offrir  cette formation à leurs membres. « Puisqu’ il faut reconnaître que ce sont des femmes leaders et donc elles doivent savoir s’exprimer correctement quand elles sont en réunion, ou ailleurs, de pouvoir dire exactement ce qui les intéresse, ce qu’elles veulent pour leur association, et pour son bien .  » Il faut avoir cette technique parce que ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir s’exprimer en public avec courage ». Nous avons au cours de cette formation inclure pour ces dernières, la technique de prise de parole et de la maîtrise du contenu de ce que l’on va dire ».

Mr Drabo

Éventuellement il y’a d’autres techniques de respiration aussi qui permet d’évacuer non seulement le stress, leur permettre d’improviser sur les sujets divers qui les intéressent ». « Je travaille avec un cabinet, certainement si d’autres femmes veulent cette formation, elles peuvent s’adresser à moi, me contacter directement, a indiqué monsieur le formateur.

En ce qui concerne le deroulement de la formation,  monsieur DRABO dit associer la théorie à la pratique en technique de prise de  parole en public.  La pratique a consisté à mettre ces femmes en situation de prise de parole en public. » Vous savez très bien quand vous êtes en public on vous demande d’improviser sur un sujet ce n’est  pas évident, donc il  y’a des techniques qu’il faut apprendre. Il faut avoir une introduction, un développement, et une conclusion ». « Et c’est la base justement de l’expression si vous voulez la communication orale quand vous êtes en public », a précisé le formateur.  Selon sa technique d’apprentissage, « lorsque vous aviez un thème à développer d’abord si vous êtes en public, il faut d’abord remercier les gens qui vous ont permis de parler, et ensuite vous abordez votre sujet, vous situez le contexte, etc.

Monsieur DRABO, a pris en exemple,  le contexte de l’insécurité: « Nous sommes dans le contexte de l’insécurité que traverse notre pays, donc aujourd’hui, je voudrais vous situer le rapport du ministère de la Défense concernant par exemple les différentes attaques terroriste,  et je vais l’aborder en deux grandes parties. D’abord il  y’a des armes qui ont été récupérées chez les terroristes, et des bases détruites. Donc je fais un plan et je termine sur ce que j’ai à dire en concluant, en félicitant et en disant merci à ceux ou celles qui m’ont écouté.

Koudolba

Faso Amazone.net

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.