Nécrologie : Ivette Belem » maman d’amour », ancienne directrice régionale du Centre des associations féminines, est décédée ce jour 2 février 2024

0
1170
Ivette Damé BELEM

Madame Ivette Damé Belem, est décédée ce jour 2 février 2024, à Ouagadougou. Née le 23 Mai 1960 à Ouahigouya, celle que l’on a surnommée, « Maman d’amour » Maman au grand cœur »,  couramment appelée « DR », ou « Bourboute », résidente à la Cité Azimo de Tampouy,  nous quitte à l’âge de 64ans.

Ancienne Directrice régionale (DR) de la promotion des associations féminines du Centre, du ministère en charge de la promotion de la femme, consultante indépendante,  enseignante à la retraite,  femme politique, militante, membre du bureau au Kadiogo, du parti le « Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) », présidente de l’association « Femmes en blanc, pour le retour des enfants à la maison », coordonnatrice du CAUSUS Féminin de L’Observatoire national indépendant pour une Transition réussie (L’ONI-TR),  est décédée ce jour 2 février 2024, à Ouagadougou, par suite d’une longue maladie.

https://www.fasoamazone.net/2023/02/26/8-mars-2023-lesfemmes-en-blanc-celebrent-avec-les-femmes-deplacees-internesivette-belem/

À lire

https://www.fasoamazone.net/2023/03/07/femmes-en-blanc

Ivette était à la tête de plusieurs mouvements associatifs féminins et faîtières de la place, dont « Braves présidentes »,  » Kossitédos » (femmes milliardaires, en langue mooré), un regroupement de femmes commerçantes et entrepreneures, pour la promotion de leurs articles en ligne. Son leadership et féminisme, étaient beaucoup salués et reconnus.

À lire aussi:

https://www.fasoamazone.net/2023/05/17/ouagadougou-oni-tr-outille-50-femmes-et-jeunes-a-leducation-financiere

Celle que les uns et les autres pleurent ce jour, Ivette a été l’instigatrice de la construction de la « Maison de la Femme » de Ouagadougou, et  beaucoup d’autres réalisations et projets en faveur des femmes. Sa solidarité envers les femmes PDI, était reconnue, avec le journaliste Issiaka Lingani directeur de publication de « l’Opinion » avec qui elle formait un duo. De même, elle s’est battue pour la construction du tronçon bitumé (rond point) de la cité Azimo de Tampouy.

À lire aussi:

https://www.fasoamazone.net/2023/03/12/8-mars-2023-les-femmes-en-blanc-pour-le-retour-des-enfants-a-la-maison-solidaires-des-femmes-deplacees-internes-de-pabre

En attendant de plus amples informations pour la suite, le corps est présentement à la morgue du Centre hospitalier universitaire(CHU) de Bogodogo.

Nous y reviendrons.

Toutes nos condoléances, que le Seigneur l’accueille dans son paradis céleste.

Repose en paix, brave dame, dévouée pour la cause de la femme.  Maman d’amour, tu as tant aimé les siens, que le Seigneur te récompense au centuple. Sois l’élue de son royaume et l’invitée à son festin.

Irène Soulama

FASOAMAZONE.NET

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.